1 milliard de sneakers par Christoph Donner


Écoutez cet article dans l’application


Écoutez cet article dans l’application

Non seulement la découverte américaine a apporté tomates, pommes de terre, chocolats, tango, etc., mais grâce à cette initiative impériale, porter des baskets en latex récolté à partir de caoutchouc, rien sans caoutchouc. Les arbres brésiliens rappellent la récente exposition trop courte mais éclairante (non prévue) au Musée de l’Homme. Néanmoins, profitez-en très longtemps).

Lors de cette exposition, j’ai appris que plus d’un milliard de baskets sont vendues chaque année dans le monde.Autre chose qui m’a surpris : les Indiens d’Amazonie l’utilisaient déjà Kafuchu Pour faire leurs chaussures !Je savais qu’ils jouaient au football avec des balles en latex 3000 ans avant Zlatan, mais les chaussures ont commencé Kafuchu, Je ne savais pas. C’était une sorte de bascule. Il a également été découvert que Thomas avait été étranglé par un ami qui avait tenté de voler l’Air Jordan. Ce petit show ne suffit pas car il y a tellement de choses à savoir sur les cultes des sneakers. En fait, c’est juste une introduction à l’exposition d’à côté, A la pointe des humains, Il a été confirmé que l’invention des baskets était un grand pas en avant pour l’humanité. C’est une histoire humaine réparée, renforcée et améliorée, en particulier par des membres prothétiques qui remplacent des membres amputés, et aussi tous les romans scientifiques fantastiques de super-héros volants et autres mutants de laboratoires et de planètes extrasolaires. .. Une balade passionnante dans le monde des exploits, sauf que le manque de taille est tout de même, je peux la considérer comme scandaleuse : un mot sur la localisation du cheval dans cette histoire d’un homme augmenté. Pourtant, ce sont les chevaux qui ont permis aux humains de se déplacer plus vite que les humains. Mais cette exposition parle de chiens, de chimpanzés, de poulpes et d’éléphants, mais encore aujourd’hui, ils ne réchauffent pas la planète, n’exploitent pas un enfant de 6 ans dans une usine, et même les malheureux et les malvoyants. de grande vitesse et, comme tout le monde, se rapprocher le plus possible du rêve primitif de notre espèce, voler.

Une paire de baskets vraiment unique

Mais revenons aux sketbas. Je l’ai combattu pendant longtemps. Je les ai trouvés moches, mous et publicitaires. L’arrogance de cette communauté, la jeunesse, les sports, les loisirs et l’expression démodée du “bien chausser des baskets”. Classe moyenne, Il va sans dire que c’est vulgaire.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Bien sûr, je succombais parfois au charme nostalgique de Converse. Ils ont continué pendant la période de re-paralysie estivale, je les ai abandonnés sans regrets. J’ai aussi passé le temps de Paul Smith. Elles étaient noires et ne ressemblaient pas à des baskets. Et surtout, vous avez rarement vu le nom de la marque. En fait, ça me faisait surtout peur : Nike Comma, Adidas Band, Tout va bien L’idée de marcher tout en faisant la promotion de ce que j’avais déjà payé m’a donné des ampoules éthiques.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

En plus, Dora m’a donné des Berluti, et ces chaussures ont changé ma vie au point où j’ai sérieusement pensé que je ne porterais jamais rien et que je serais enterrée avec. C’était il y a 10 ans. Je les porte toujours, je les aime avec amour. J’ai quand même commencé à chercher ailleurs. Rue Réaumur, j’ai vu en vitrine un des magasins qui se jurait de ne pas visser mes pieds dans des baskets, mais je n’aimais pas trop l’autre. C’est à cause de la vérité que j’ai aimé Rascals. Je suis entré, je l’ai essayé et je l’ai acheté. Et depuis, je ne suis plus le même. Ce sont ces Nike Air au logo camouflé (gravure noire sur fond noir derrière le talon) qui sont allées à l’exposition sneakers sur la frontière humaine et à l’exposition d’à côté.


avis

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

"Au contraire, la diabolisation n'a pas retardé la montée continue des voix du Rassemblement national, devenu le Rassemblement national."Cela me rappelle Abnousse Shalmani.Abnoussé Shalmani

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo