A Jérusalem, le Gazelle Conservation Park en pleine ville

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), les silhouettes élancées, les postures élégantes de la tête, les petites cornes profondes sculptées et la gazelle des montagnes sont des espèces menacées au Moyen-Orient.

A Jérusalem, ces quadrupèdes ont été ballottés par des prédateurs et piégés dans des dépressions de vallées, décimées par la construction de nouvelles routes pour les empêcher d’atteindre d’autres espaces verts.

Créé conjointement par la mairie de Jérusalem et la Société de conservation de la nature du Japon (SPN) il y a six ansParc de la Vallée de la Gazelle« Nous n’avons pas essayé de nous débarrasser de ces animaux pour mieux les protéger. Au contraire, ils sont situés au milieu d’une zone très urbanisée, à l’ouest de Jérusalem.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Le parc est gratuit, à l’est jouxtant les terrassements des futurs tramways, au pied d’une barre d’immeuble vétuste, et à l’ouest dominé par la Holyland Tower, un vaste complexe surplombant la partie sud de la ville. ..

Aujourd’hui, Gazelle est le seul lieu de vie libre et protégé en Israël. Le SPN a initialement réintroduit une dizaine d’animaux car le troupeau d’origine a été presque complètement anéanti.

“”Lorsque nous avons commencé à clôturer 250 Dunams (25 hectares) dans le parc, il ne restait plus que trois gazelles.“La directrice du parc, Yael Hammerman-Solar, a déclaré à l’AFP. Aujourd’hui, par naissance, on compte plus de 80 gazelles.

“”La construction de la rocade a bloqué le couloir qui permettait à Gazelle d’atteindre d’autres places en dehors de Jérusalem. Les animaux piégés dans la vallée ont été anéantis par des chiens errants et des chacals, et ont été écrasés par des voitures sur la rocade.“” Elle explique.

-Rein urbain-

Selon une étude de deux chercheurs israéliens, Yoram Yom-Tov et Uri Roll, publiée dans la revue académique 2020 Oryx-The International Journal of Conservation, environ 5 000 gazelles des montagnes restent dans diverses régions d’Israël.

La fragmentation de l’habitat, la présence humaine accrue dans des zones auparavant inhabitées, les affrontements avec les voitures, les afflux de chiens errants et la chasse sont les principaux épuisements de la gazelle, malgré l’interdiction des chiens errants en Israël.

Les animaux mangeant la végétation du parc mettent rarement les pieds dans les lieux publics et s’enfuient à l’approche des visiteurs.

“”La gazelle est placée dans la mesure du possible dans un environnement naturel afin qu’elle ne soit pas dépendante de l’homme et qu’un certain nombre puisse être relâché dans la nature à l’avenir.“, explique Hammerman-Solar.

Au-delà de la protection de la gazelle, Amir Balaban, responsable faune et flore urbaine au SPN, a déclaré :Vallée du Gazel“”, Avec environ les deux tiers de la surface laissée à l’état naturel, est indispensable dans le domaine du développement urbain à grande échelle.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“”Le parc agit comme le rein de la ville en contrôlant la température, en produisant de l’oxygène (…) et en offrant aux habitants un lieu de connexion avec la nature.« À une époque de transports et de développement immobilier sans cesse croissants dans la Ville sainte, dit-il.


avis

Chronique

Abnoussé ShalmaniAbnoussé Shalmani

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Future conférence

Pendant trois jours, intellectuels, décideurs publics et privés, ambassadeurs se pencheront sur l'avenir de la jeunesse, l'écologie, l'énergie, les systèmes de santé, l'Europe, notre économie…Nicolas Buzo

Chronique

L'admission de Joséphine Baker au Panthéon parle beaucoup d'elle-même, de ce qu'elle était, de ce qu'elle a pu accomplir, et peut-être plus encore du pays où elle a décidé de vivre et de la bataille. C'est : la France, écrit notre chroniqueur Sylvain Fort (Photo Ludovic MARIN / AFP)Sylvain Fall