A la Manufacture de Savre, l’histoire “spectaculaire” des fours à bois

Le 13 octobre, un moment exceptionnel s’est produit à l’usine de Sèvres. Plongez dans le plus grand four à bois de l’établissement, qui date du XIXe siècle et est classé monument historique. Cuire à 1300 degrés pendant 33 heures et refroidir pendant 1 mois avant de trouver le résultat final. Le vrai moment des trois artistes, Hélène del Prat, Annette Messager et Ulla von Brandenburg, qui ont offert au musée une blanche culte cette année. A eux de créer leur œuvre originale en s’affranchissant totalement des six formes iconiques du vase de Sèvres, dont l’œuvre monumentale de Charpin, haute de 1,15 mètre.

Le passage au grand feu le 13 octobre.

Le passage au grand feu le 13 octobre.

© Hélyette Arnault / Sèvres-Musée national des manufactures

A la Manufacture, un rituel rare au monde a lieu tous les cinq ans. “C’est spectaculaire et cela exprime l’essence de Sèvres. C’est un art vivant, un art vivant, et un transfert de savoir-faire”, a commenté Romane Sulfati, directrice du musée. Ici, les six fours à bois construits en 1877 ne sont plus utilisés depuis 1968. Après avoir été restauré en 1990, le grand four de 9 mètres de haut a repris du service en 1999, 2006, 2016 et au printemps. Cuisson intégrée de la restauration avant cet événement automnal. Aujourd’hui, la plupart des cuissons à chaud se font dans un four à gaz, c’est donc un événement. “Mais il est impératif de conserver les techniques traditionnelles de ces fours à bois, notamment ceux qui permettent de cuire à plus d’1 mètre de haut”, rappelle le directeur. Le grand four économiseur se compose d’un laboratoire de cuisson (capacité de 12 m3), d’un globe, d’un étage avec un conduit de fumée (conduit), d’une cheminée et de quatre alandiers (foyer). Sa taille est aussi impressionnante que son magnifique feu.

Hèlène Delprat dans un atelier de fabrication.

Hèlène Delprat dans un atelier de fabrication.

© Hélyette Arnault / Sèvres-Musée national des manufactures

Trois artistes visuels ont participé au jeu. Surtout, le talent inclassable Elene del Prat, qui se définit comme peintre, s’y retrouve comme un poisson sous-marin. Elle a essayé la poterie qui a augmenté sa curiosité et sa créativité insatiables. “J’ai adoré ce monde, hors du temps, hors du temps, un sentiment de silence et de concentration. Je m’intéresse à tout ce que j’y vois, des collections aux ateliers, des musées aux laboratoires”, a-t-il déclaré. .. Au cours des longs mois qui ont précédé la charge, j’ai vu trois artistes tâtonner, peindre, effacer, recommencer et même « casser ». ..

Ulavon Brandebourg.

Ulavon Brandebourg.

© Il ? Lyette Arnault / Se? Vres-Manufacturing et Musée National

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

De son côté, l’Allemande Ulla von Brandenburg, qui vit à Paris depuis 16 ans, avec Nijinsky. Fête du printemps Rappelez-vous le geste dansé. “Contrairement aux aquarelles, où les couleurs se mélangent sur le support, les vases absorbent rapidement la peinture et réduisent la malléabilité”, a-t-elle déclaré. Annette Messager, qui est plus familière avec les installations que les peintures, n’était qu’incertaine.

Annette Messager.

Annette Messager.

© Il ? Lyette Arnault / Se? Vres-Manufacturing et Musée National

Ce mardi 16 novembre, devant la fuite de la ministre de la Culture Rosline Bashlot et des journalistes, le verdict est tombé. L’œuvre était forcément une surprise pour leur auteur, mais à l’arrivée elle était très proche de leur intuition. En particulier, l’œuvre d’Hélène Delplat tient toutes ses promesses avec des lignes délicates et des figures poétiques de la mythologie, révélant une palette de couleurs plus luxueuse. Le grand vase d’Annette Messager, la version Charpin, est aussi étonnant que de bouger avec deux têtes grandeur nature dans un face-à-face sur la mort, avec une silhouette entrelacée à peine esquissée. Pour les arts plastiques, un cri d’amour et de mélancolie pour le lien qui l’a liée pendant 50 ans avec Christian Boltanski, décédé en juillet dernier.

3 vases

Trois vases “Charpin” d’un grand four.

© Il ? Lyette Arnault / Se? Vres-Manufacturing et Musée National

Dès février 2022, avant la sortie de l’œuvre à la galerie de Sèvres à Paris, l’incendie, le passage dans un grand incendie et la déformation étaient déjà visibles sur la page Facebook live de la Manufacture.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

https://www.facebook.com/sevresmanufactureetmusee/


avis

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Chronique

Portrait d'Albert Moukheiber, 8 janvier 2020, Paris, France.Par Albert Moukheiber

Chronique

David Babeles

Le groupe de réflexion L’Express

Le dernier réacteur français a été lancé en 2004.Cécile Maisonneuve est Senior Fellow de l’Institut Montaigne et Conseillère au Centre Énergie et Climat de l’IFRI.