Âge, lieu de résidence, CSP… Quel est le profil des personnes non vaccinées en France ?


N.-É.L’épidémie de Covid-19 semble avoir repris en France, et lorsque la campagne de vaccination a été lancée il y a 11 mois, plus de 6 millions de Français n’avaient pas encore été injectés à petites doses.Comme signalé Le Figaro, Certaines études détaillent les profils de ces personnes qui ne veulent pas de vaccination. Au mardi 16 novembre, 9 Français vaccinés sur 10 (89,3 %) avaient été vaccinés au moins une fois, mais le taux de vaccination est désormais d’un jour et progresse lentement à moins de 20 pour cent. La dose injectée au cours des dernières semaines.

Par conséquent, au total, 6,5 millions de concitoyens sont réticents à cause de la peur et de la croyance. Si le toxicomane appartient à la tranche d’âge vaccinée de 12 ans ou plus (98 %), alors 1 80 ans ou plus et 10 (13,1 %) sont encore immunisés, selon les chiffres de la Santé publique. pas commencé le programme. Avec un nombre s’élevant à 13,8% dans les années 30, supprimer les 12-17 ans (22,4%), qui ont la couverture vaccinale la plus rapide, aura le moins d’impact sur la tranche d’âge. De plus, Le Figaro 6 % des résidents des maisons de retraite indiquent qu’ils n’ont pas encore pris leur première dose.

Quant au lieu de résidence des personnes non vaccinées, Eveline (75,7 %), Ein (75,4 %) et Autocors (78,2 %) sont les trois seules agglomérations à avoir des débits de dose initiaux inférieurs à 80 %. A l’inverse, les Alpes Maritimes et les Côtes d’Amor sont les secteurs les plus couverts (99%). Le Figaro Elle conforte également le fait que le secteur atlantique est plus vacciné que les secteurs sud-est et est de la France.

Lire à nouveauUne envie fascinante de faire plaisir à Sastre-antivax

Les classes aisées en faveur de la vaccination

Des études menées par le Service français de la santé publique montrent que l’observance vaccinale au Covid-19 est plus forte en milieu urbain qu’en milieu rural, et parmi les catégories privilégiées et supérieures de professionnels sociaux. Le ministère de la Santé a récemment souligné que le taux de vaccination des populations bénéficiant de la Complémentaire Santé Solidarité (C2S) est “inférieur à la population générale”, de l’ordre de seulement 40 %. Ceci, selon lui, « aux normes socio-économiques des Français ».

Lire à nouveauCovid-19 : Incohérence dans la vaccination obligatoire