Alger va désamorcer après le “premier pas” à Paris


etAu lendemain de la visite éclair du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Alger, les gros titres de la presse algérienne se divisent en deux discours. On insiste ici sur le « premier pas » qui est un élément du langage. On se pose une question. nuit algérienne Titre « Vers la sortie de crise ? » En attendantElwatan Mystère : « Algérie-France, dégel ? Liberté Ou d’autres quotidiens utilisent le terme « premier pas » dans le refrain.Cela reflète certainement la dernière déclaration du président Abdel Majid Theboon dans l’hebdomadaire allemand. Der Spiegel, Le 5 novembre de l’année dernière : « Ce n’est pas moi qui fais le premier pas. […] Sinon je perdrai tous les Algériens. Il ne s’agit pas de moi, il s’agit de problèmes nationaux. […] Les Algériens n’acceptent pas que je contacte ceux qui nous insultent. Par prudence, le président Emmanuel Macron a provoqué la colère d’Alger à la suite d’un commentaire rapporté le 2 octobre : monde, condamne le système “politique et militaire” de l’Algérie consistant à maintenir la “vérité non historique” et la “rente commémorative”. Il en est allé jusqu’à douter de l’existence d’un « État algérien précolonial ».

Lire à nouveauAlgérie : la saison des dénigrements de la France commence

Lune de tension

Le même jour, Alger a rappelé l’ambassadeur à Paris et décidé d’interdire le vol du territoire aux avions militaires français engagés dans l’opération Barkhane au Sahel, notamment au Mali, le 3 octobre, le lendemain. Avant cette crise, il y avait eu une décision de Paris de diviser par deux le nombre de visas accordés aux Algériens après que les autorités algériennes eurent refusé de faciliter la délivrance des citoyens soumis à leur obligation de quitter le territoire français.

Ainsi, selon certains médias en Algérie, la visite d’hier à Alger de Le Dorian a eu lieu après au moins deux mois de tensions et de déclarations de part et d’autre de la Méditerranée, le tout contaminé par l’escalade de la langue française. Balancement d’extrémité droite et d’extrémité droite.

Ainsi, en six heures, Le Drian a longuement rencontré son correspondant Ramtane Lamamula, notamment avec une audience avec le président algérien. L’image emblématique d’il y a quelques semaines à peine et presque inimaginable. Cependant, selon certaines sources à Alger et à Paris, la désescalade s’est amorcée tranquillement de part et d’autre, même s’il a été difficile de rétablir les canaux de communication diplomatique et politique publiquement et rapidement. ..

Le Drian, qui est sorti du président algérien et d’une audience au palais El Muradia, a exprimé devant les médias que Paris voulait “travailler pour sortir du blocage et de l’incompréhension”. Accepté de reprendre certains domaines de coopération bilatérale.

Lire à nouveauFrance-Algérie : Guerre secrète

“L’état d’esprit est positif”

L’émissaire français a déclaré que cette coopération rouverte était “[it] En reprenant le dialogue opérationnel sur les questions humaines et d’immigration, et en reprenant le dialogue opérationnel sur la guerre contre le terrorisme, et [leurs] Dialogue « Efforts conjoints pour assurer la sécurité des deux pays » « En attendant » [relancé] Aujourd’hui pourrait conduire à la reprise des échanges politiques entre [leurs] Deux gouvernements en 2022”.

“Nous restons très pragmatiques, même si nous ne succombons pas à la question de l’égalité. Nous avons et continuerons d’avoir des ouvertures”, a déclaré un haut responsable algérien à Point Africa. Côté français, les sources diplomatiques parisiennes se veulent rassurées. « L’état d’esprit est positif et les canaux de coopération et de dialogue se reconstituent. Nous voulons reconstruire une nouvelle séquence. [post-crise] Travailler avec des partenaires algériens par étapes. “”

« Plusieurs responsables français se sont préparés à cette mission en publiant un communiqué pour apaiser la situation. Même Le Drian, qui est toujours considéré comme l’un des faucons à Paris, s’est exprimé devant l’Assemblée nationale française. sortir de cette crise », se souvient chaque jour. El Cabale.

Le 16 novembre, devant des parlementaires, le chef de la diplomatie française déclaration : « Nous avons fait des efforts visant à reconstruire les conditions de relations apaisées avec l’Algérie. Nous voulons prendre au sérieux tout en respectant et en respectant la souveraineté de chaque pays. Et nous continuerons d’agir sur cette base. »

Lire à nouveauL’ingérence de la Turquie sur la liaison Paris-Alger

“Résultats positifs”

Il y a une semaine, le 9 novembre, l’Elysée annonçait que le président Macron « regrette ».[ait] Il a garanti “la controverse et l’incompréhension avec l’Algérie”, “le plus grand respect de l’Etat algérien” et “l’histoire”. Une déclaration saluée par le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamula : « Contrairement à la déclaration du début de la crise, [faites par l’Élysée] Il est rationnel et contient des idées qui témoignent du respect de l’Algérie, de son histoire, de son passé, de son présent et de la souveraineté de l’Algérie. “”

El Cabale “Cette visite a été certainement possible grâce aux résultats positifs au sein des deux gouvernements de la politique d’apaisement pour mettre fin à cette obstruction qui menace les intérêts des deux pays.”

“Mais si la langue est importante, c’est exactement la même chose que la diplomatie. Il n’en demeure pas moins que sans actions concrètes dans l’intérêt des deux pays, la relation risque de redevenir médiocre.” Liberté.. Sous le titre “Premiers pas”, le quotidien affirmait : “Peut-être que la tempête qui a secoué la relation entre Alger et Paris serait l’occasion de repartir sur de bonnes bases. On a attendu le deuxième pas pour le savoir. Doit être ” .

Lire à nouveauVu d’Alger : le “pardon” et la “provocation” de Macron à Archi

Commencez-vous par l’économie ?

Deuxième étape?Très formel (et bien informé) tous les jours Elm Mujahideen Lancez la piste le jeudi livraison en annonçant “Programmation 7”e Session du Comité mixte algéro-français (Comefa)”.La dernière réunion de la Komefa Tenue en mars 2020 A Alger, Le Dorian et son homologue de l’époque, Sabri Bukadum, présidaient. Elm Mujahideen La prochaine conférence de la Comefa “permettra sans doute de stocker tous les dossiers sur les projets de partenariats bilatéraux dans les domaines de la coopération économique et commerciale entre les deux pays, notamment la finance et l’investissement”. Industrie automobile, industrie pharmaceutique, agriculture, agro-alimentaire, nouvelles technologies et secteur du tourisme. » Tout le programme ! Autant de régions où les partenaires économiques français (et en fait même le secteur privé de l’Algérie) souffrent de blocages.

Lire à nouveauBig bang des services secrets algériens