Allemagne : Pourquoi le gouvernement Schortz est compatible avec Macron

Olaf Scholz l’a promis. Après sa démission dans la semaine du 6 au 10 décembre, son premier déplacement officiel en tant que Premier ministre le conduira à Paris selon une tradition établie. Ainsi, à l’Elysée, Emmanuel Macron a l’occasion de lui dire directement tout le bien qu’il pense de l’accord de coalition du Parti social-démocrate avec les Verts et les Libéraux annoncé mercredi 24 novembre. Ce texte pro-européen contient un certain nombre d’éléments qui vont dans ce sens.

Le premier d’entre eux est le renforcement du « couple » formé par Paris et Berlin. En effet, cela a très bien fonctionné avec Angela Merkel ces dernières années. Mais le prochain gouvernement promet d’être “mené par un partenariat franco-allemand fort”. Le contrat fait également plusieurs références à la nécessité d’une « souveraineté stratégique de l’Europe », reflet de « l’autonomie stratégique de l’Europe » défendue par le président français depuis plusieurs années. « Une telle excitation directe est un pas en avant pour la France, estime Paul Maurice, chercheur au comité de recherche sur les relations franco-allemandes à l’Ifrit. La question est de savoir ce que veut dire la stratégie européenne. C’est de savoir.

Pour être précis, l’accord présenté mercredi soutient les travaux en cours de la « Boussole stratégique » initiée par Bruxelles pour définir les politiques de sécurité et de défense de l’Union européenne. Il s’agit d’un engagement important pour la France, qui est chargée d’approuver cette feuille de route d’ici le 27 mars, la présidente remplaçante du Conseil de l’Union européenne.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Convergence vers plus d’Europe

Emmanuel Macron a appelé dès le départ à modifier le traité pour donner plus de poids à l’Europe. Bonne nouvelle : la coalition est favorable à une telle révision avec l’idée de “poursuivre le développement de l’Etat fédéral d’Europe” à cet effet. Dès lors, elle défend la fin du conseil d’administration à l’unanimité sur des sujets précis, dont la politique étrangère, comme le souhaite le président de la République. Que faire pour empêcher le pays de bloquer certaines décisions, comme lorsque la Hongrie a rejeté une déclaration condamnant les actions de la Chine à Hong Kong.

Christian Lindner en 2017 sera un élément important des négociations sur la zone euro.

Christian Lindner en 2017 sera un élément important des négociations sur la zone euro.

Reuters / Hannibal Hanshke

Autre raison pour laquelle Paris est heureux : l’accord soutient la liste « transfrontalière » des prochaines élections européennes en 2024, comme requis lors des précédentes élections. Cependant, on ne sait pas s’il appréciera le retour au système du “Spitzen Kandidat”, qui stipule que le président de la Commission européenne sera le leader désigné par les grands partis politiques. Lors des élections de 2019, le président de la République s’est associé pour décrocher la nomination d’une outsider pour Ursula von der Reyen, la présidente du comité.

Tensions possibles dues à des problèmes budgétaires

Sur les questions économiques, la prochaine nomination du libéral -peut-être Christian Lindner- qui accompagne la légitimité du budget auprès du Trésor n’est en revanche pas une bonne nouvelle pour l’Elysée, sinon surprenante. Le contrat indique clairement que le Fonds de stimulation de l’UE, financé par la mutualisation de la dette, est un “moyen limité dans le temps et en quantité”. Il défend également le retour à l’accord de stabilité de la zone euro, suspendu dans la crise du Covid-19 en 2023, limitant les déficits publics à 3% du PIB et la dette à 60%.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Mais le verre n’est qu’à moitié vide. Le texte laisse la porte ouverte à des modifications des règles budgétaires pour les investissements verts. À cet égard, Lindner a fait une concession à son partenaire de coalition. Il s’est également donné une marge de négociation avec le ministre français de l’Économie, Bruno Le Mer. Toutes les compétences de ce système d’équations sont là. Le fait qu’il s’intéresse à l’horizon européen, compte tenu des actions gouvernementales suivantes qui complètent les actions de la France. On ne sait pas encore jusqu’où ira réellement l’accord entre Franco et le couple allemand.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow