Antilles : les conflits continuent et le couvre-feu est imposé à la Martinique

Objectif prioritaire de ce couvre-feu instauré”De 19h à 5h“, c’est “Retour au calme” Qui “Puis (vous) permettre d’interagir, de travailler et d’avancer“, pas seulement “Relance des services publics et reprise du système scolaire», a déclaré à l’AFP le gouverneur Stanislas Kazel.

La sécurité sera renforcée de jeudi soir à vendredi, a-t-il déclaré.Ciblez les points les plus difficiles avec plus d’appareils mobiles“.

L’occlusion d’un axe particulier s’est poursuivie jeudi sur deux îles.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Les tensions à l’hôpital Poant Apitr depuis le début de la grève générale le 15 novembre ont commencé à faire sentir leurs effets : l’Association des internes a réclamé mercredi le droit de retirer ses membres.Danger imminent“Et le médecin de l’hôpital démissionne.

“”Je ne comprends pas que les actions du syndicat soient dirigées vers des entraves aux outils de travail, vers des intimidations, des insultes, des attaques contre le personnel, notamment les médecins (…).“Le directeur du CHU Gérard Coteron a été déclaré sur Radio RCI Guadeloupe.”Je commence à payer tous ces résultats : c’est une série de démissions“.

“”Si le but était de faire sortir le médecin, on y arrive.Et cela pose des problèmes dans la prise en charge des patients en Guadeloupe“, a-t-il déploré.

La direction du CHU de la Martinique a annoncé dans ce cadre :Dans la situation réelle“, elle a été forcée”Activer des services minimaux sur tous les sites du CHUM pour sécuriser les professionnels et les patients“, pour “Grande difficulté à fournir des soins à l’établissement“.

-Tentative de médiation-

Les autorités locales et nationales ont cherché à ouvrir la porte au dialogue avec les syndicats et les élus des deux îles.

La réunion de médiation en province s’est déroulée jeudi en présence de Serge Letchimy, le leader de 17 syndicats, le Premier ministre de la commune martiniquaise et le président du Conseil exécutif. Les participants sont sortis quatre heures plus tard, mais jusqu’à présent, personne n’a voulu exprimer le contenu de la discussion.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères Sebastian Le Corne a déclaré : «Comprendre la situation en Guadeloupe d’un point de vue sanitaire, sécuritaire et social», selon le ministère.

Une réunion similaire se tiendra vendredi à 15h00 avec la participation du président du conseil régional, du président du conseil départemental et des membres du parlement territorial.

“”Lors de ces échanges libres et ouverts, une attention particulière est portée aux priorités de la jeunesse guadeloupéenne.« Le communiqué garantit le ministère.

Pour calmer la situation, le Premier ministre Jean Castex a déclaré lundi : “Instance de dialogue“Faire cela”Individuellement, humainement persuader et soutenir», Experts impliqués dans les obligations vaccinales.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Le ministre de la Santé Olivier Véran a également déclaré : “Nous avons décidé de mettre en place une structure où nous pourrons trouver une solution pour chacune des 1 400 personnes qui ont été suspendues pour non-respect de cette obligation de vaccination.“, a expliqué Sébastien Le Corne.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow