Assurance de prêt : “J’ai économisé 6 000 euros”

Lors de l’achat d’un logement en résidence principale à la périphérie de Montpellier (Ero) en 2011, Aurélien, 39 ans, a choisi l’assurance emprunteur sans chercher plus loin. Mais cette année, lorsqu’il a décidé de renégocier le prêt pour obtenir un meilleur taux, le problème était : « Dans ma bancassurance, mon taux global dépassait la limite autorisée, mon banquier m’a expliqué que mon dossier n’a pas abouti », a-t-il explique. Le taux de redevance annuel (TAEG) ne doit en effet pas dépasser le taux d’usure déterminé par la Banque de France. Depuis juillet de l’année dernière, les prêts à moins de 10 ans sont fixés à 2,4 %, les prêts à 10 à 20 ans à 2,39 % et les prêts à plus de 20 ans à 2,41 %.

C’est le taux maximum que tous les prêteurs peuvent respecter lors de l’octroi de crédit. Ainsi, pour Aurélien avec 200 000 € remboursés en neuf ans, le TAEG dépassait 2,4%. Pour le baisser, il fallait en rajouter pour réduire le montant emprunté, ou économiser sur l’assurance. “Je n’avais pas le choix quand j’ai entamé cette renégociation car mes revenus étaient un peu bas et les choses ont changé, donc je voulais être un peu plus prudent”, a expliqué un commercial de promoteur immobilier do. Par conséquent, il choisit la délégation et s’appuie sur le courtier.

“Nous avons pu réduire nos mensualités de 300 euros.”

Désormais en couple, mais seulement lorsqu’il a contracté un prêt, Aurélien a réussi à économiser 6 000 € en assurance. Cela a permis de ramener le TAEG à un niveau acceptable et son dossier a été accepté. « Du coup j’ai constaté une énorme économie. Enfin, j’ai pu réduire mes mensualités de 300 euros. Il se félicite. Quand j’ai emprunté il y a 10 ans, aucun doute ne se pose. Le dossier a été accepté presque automatiquement car mon taux d’endettement était toujours là. Maintenant je pense qu’il faut tout regarder très attentivement et se méfier des économies réalisées. Il faut continuer à le faire ! “”