Baran : 25 ans de prison pour un incendie qui a tué un enfant

Le jury a indiqué à l’AFP Me Caroline Bolla que, comme demandé, les deux tiers des mesures de sécurité, 10 ans de suivi judiciaire social et les obligations de soins étaient alignés sur le jugement. Son client s’est également vu interdire de se rendre dans la tragique ville de Schiltigheim dans la nuit du 2 au 3 septembre 2019.

Tony Mosquera, 24 ans, risquait la réclusion à perpétuité pour avoir délibérément détruit un bâtiment dans un incendie. Ce fait a notamment tué une personne et blessé 12 autres. La victime était un enfant de 11 ans qui a été englouti par les flammes. Son cadavre a été retrouvé par un pompier.

Au cours de l’enquête, Tony Mosquera a avoué être l’auteur de l’incendie qui a détruit la maison alsacienne rénovée qui abrite les logements sociaux à deux étages, mais il n’y a eu d’autre explication que sa maladie. .. L’incendie, qui a mobilisé 100 pompiers, a complètement détruit 9 des 43 maisons.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Tony Mosquera, dont le casier judiciaire avant ce procès fait état de 13 condamnations, dont quatre. »Détérioration par des moyens dangereux« J’ai été jugé à grande échelle en état de récidive. Il essayait surtout d’allumer une école maternelle quand il avait 12 ans.

Un psychiatre a dit : “Maladie mentale“Sa maison.

En contrôle, il a expliqué qu’il avait perdu son emploi et rompu avec son partenaire peu avant le drame. Il a également fumé du cannabis et consommé de l’alcool avant le fait, “La conscience“Être dans l’immeuble quand il prend feu.

“”Il n’a jamais pensé qu’il causerait la mort du garçon ou tout autre mal.», a insisté Caroline Bora, qui m’a condamné à 20 ans de prison.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“”On avait peu d’espoir d’un verdict, mais on savait que la récidive lui collerait à la peau.“, a-t-elle déclaré à l’AFP après le procès.”Il a été joué très clairement. Sa première réaction chaude n’est pas de faire appel, mais je vérifierai la situation avec lui la semaine prochaine.“”


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow