Bear Attack en Ariège : la cohabitation est “impossible”, selon Hunters


N.-É.La polémique sera vive le dimanche 21 novembre. Au lendemain de la rencontre chasseurs-ours, Jean-Luc Fernandez, président de la Fédération de chasse d’Ariage, pensait que “la cohabitation est impossible” en raison de la première blessure grave et du second décès.

« Le chasseur est grièvement blessé, sa jambe est déchirée, son péroné est cassé, et son artère fémorale est touchée. J’ai été sauvé », a rapporté Jean-Luc Fernandez de l’Agence France-Presse.

Un chasseur de 70 ans qui se livrait à la chasse au sanglier a été attaqué par un ours samedi après-midi alors qu’il chassait dans la commune de Saix, à environ 1 800 m en lisière de forêt, suivi de deux enfants. Selon des propos rapportés par des chasseurs, l’homme qui est tombé le premier aux mains des louveteaux a été sévèrement attaqué par une femme “derrière le dos”.

Lire à nouveauPortrait d’un chasseur français aujourd’hui

Le quatrième ours tué dans les Pyrénées depuis 2020

“Heureusement, il a pu tenir le fusil et se protéger”, souligne Jean-Luc Fernandez, qui précise désormais que le chasseur n’est “pas en danger”. Du côté de l’Association Pays de l’ours-Adet, active dans les Pyrénées depuis 30 ans pour le retour de l’ours protégé, on déplore les blessures du chasseur et on attend les résultats d’une enquête judiciaire tenue samedi. ..

“Depuis 2020, c’est le quatrième ours tué dans les Pyrénées (deux en Espagne et deux en France), et les trois premiers ont été abattus illégalement”, a déclaré Sabine Matraire, présidente de l’association. “Nous espérons faire la lumière sur la situation lors de cet événement et conduire à une formation pour les chasseurs. Nous devons obtenir des résultats”, a-t-il ajouté.moi même prof.