Belgique : Ce genre sera bientôt retiré de la carte d’identité


N.-É.Proéminent ou masculin : la classification est-elle désormais considérée comme trop « binaire » ?En Belgique, il a été signalé que les références au genre disparaîtraient de la carte d’identité pour résoudre ce problème. RTBF, Cité de Mediahuis, mardi 30 novembre. Par conséquent, le but est de permettre l’enregistrement des personnes “non binaires”, c’est-à-dire celles dont l’identité de genre ne fait pas partie de la norme homme/femme.

C’est une décision importante et ses aspects techniques n’ont pas encore été discutés. “Nous voulons le faire rapidement”, a assuré la porte-parole de la secrétaire d’État de Sarah Schlitz pour l’égalité des sexes, l’égalité des chances et la diversité, Jessica Salz. Cependant, le ministère de l’Intérieur devrait analyser l’impact de cette nouvelle carte d’identité sur les déplacements et sa distribution sans mentionner le genre.

Catégorie binaire, masculin ou féminin, incomplet

La prise en compte des références de genre dans les papiers d’identité a débuté en Belgique en 2019. La Cour constitutionnelle a estimé à l’époque que le maintien des catégories hommes et femmes lors de l’enregistrement du sexe sur les actes de naissance était insuffisant. Le gouvernement fédéral n’a pas encore trouvé la meilleure solution pour remédier aux lacunes causées par le format actuel. Ensuite, l’hypothèse a été proposée d’incliner le symbole X pour déterminer le sexe. Mais l’idée est vite abandonnée.

Lire à nouveauDe qui est-ce la faute? # 7-La guerre des genres n’aura pas lieu

Selon une note politique de 2022 soumise à la Chambre de commerce, la suppression totale des références à ce genre a finalement été entérinée par le gouvernement belge. Ainsi, le projet de loi a été rédigé par le ministre de la Justice Vincent Quickenborn, la ministre de l’Intérieur Annelies Werlinden et Sarah Schlitz.

L’équipe éditoriale vous conseillera