BHL-Afghanistan est sombre


ôJe ne peux pas le répéter assez.

L’armée en Afghanistan aux États-Unis était un vingtième de celle du Japon.

Un dixième de l’Allemagne.

Ils étaient moins que l’Italie, l’Espagne, la Corée du Sud et la Grande-Bretagne.

De plus, il était militairement inexact de dire que la “guerre sans fin” était une impasse pour cette unité, qui n’avait plus de “mission de combat” depuis 2014.

Et dans le dernier Afghanistan que j’ai connu, quelques mois avant la bévue d’août, cette évolution, devenue presque symbolique, menaçait les talibans, permettait à la société civile d’exister, et était libre. Il voulait développer la presse, se débarrasser de leur burqa aux femmes, et se libérer.

Pourquoi Trump puis Biden ont-ils décidé de faire un sacrifice…


Illustration : Dusal de “le point”