Black Friday : Espoir d’un magasin fragilisé


N.-É.Bataille brisée et premiers achats de Noël : La promotion Black Friday a commencé une semaine avant la date traditionnelle. Les commerçants s’attendent à ce que les opérations trouvent des clients après des années difficiles, mais l’incertitude demeure, notamment en raison de l’épidémie de Covid-19. Le Black Friday des États-Unis a traditionnellement lieu le vendredi suivant les vacances de Thanksgiving, le jeudi 26 novembre de cette année.

En France, ce n’est pas une période de soldes. En effet, il est interdit aux vendeurs de vendre à perte, donnant l’impression que les baisses de prix sont comparables à la vente. Cela ne vous empêche pas de trouver une remise de -40% sur votre cafetière et une remise de -50% sur votre téléphone ou appareil photo. Cette activité était notamment portée par les grands e-commerçants comme Amazon et s’est largement imposée en France ces dernières années.

Mais il n’y a pas que les commerçants électroniques qui en bénéficieront. “Les magasins pratiques devraient représenter les deux tiers à trois quarts des ventes totales du Black Friday”, estime Guy-Noël Chatelin de l’Agence France-Presse, spécialiste de la consommation chez EY. L’an dernier, nous avons fait des ajustements avec l’appui du gouvernement. , Reporté les opérations à début décembre et attendu la réouverture du magasin après le confinement.

Lire à nouveauAvez-vous assez de jouets pour Noël ?

Cette fois, malgré la cinquième vague de Covid-19, le confinement ne semble pas être à l’ordre du jour. Néanmoins, les commerçants ont peur des laissez-passer santé. Un carnet de santé peut être imposé par arrêté préfectoral en fonction de votre état de santé. Une autre incertitude est la possibilité de pénuries dues à des pénuries d’approvisionnement en provenance d’Asie. « Les joueurs qui manquent de stock ne se précipiteront pas pour brader, mais voudront vendre au juste prix », garantit Emmanuel Le Roch, président de la Fédération de promotion professionnelle du Procos (Procos).

L’activité des magasins de détail a diminué de 10 %

Cependant, les discours d’alerte peuvent également profiter aux commerçants. “La peur de manquer et la peur de se retrouver coincé à nouveau devraient inciter les consommateurs à faire leurs achats plus rapidement pour Noël à partir du Black Friday, donc je pense que nous pouvons en attendre 15”, a déclaré Gontran Thüring, délégué général du Conseil national des centres commerciaux. (CNCC).

Lire à nouveauDelhommais-La société de consommation vit longtemps !

“Bonnes deux semaines”. Car le Black Friday est, en fait, dilué au milieu de nombreuses propositions de réduction. En France, cela dure environ une semaine. Fnac-Darty, La Redoute, H&M, et même certains des CDiscount et Amazon ont déjà démarré. Immédiatement après la Journée des célibataires le 11 novembre, l’événement promotionnel “Double 11” de Chine, qui est nécessaire en Chine, aura lieu.

Je ne sais toujours pas si les Français iront au magasin. En raison de la pandémie, beaucoup d’entre eux se sont lancés dans le commerce électronique et évitent les magasins physiques, en particulier les centres commerciaux. Depuis le début de cette année, Procos a confirmé que l’activité des magasins spécialisés a diminué de 10 % par rapport aux 10 premiers mois de 2019.

Lire à nouveauComment Calfool séduit les consommateurs de Zapper

Les consommateurs achètent plus

« Il y a effectivement du +cannibalisme+ dans la vente en magasin physique via la vente en ligne », soutient Francis Palombi, président de la Fédération française des commerçants, qui représente les indépendants. C’est une solution pour trouver un client et incite même ses membres à le boycotter.

Lire à nouveau« Capital » : un gros gaspillage de retours sur les commandes internet

Après tout, les plus grands bénéficiaires de cette opération sont les grandes marques qui existent à la fois en magasin et en ligne. Les commerçants devraient pouvoir compter sur des paniers d’achat plus élevés, même si les visites ne reviennent pas aux niveaux d’avant la crise. « C’est ce que l’on observe depuis la crise du Covid. Les consommateurs réduisent leurs déplacements, mais achètent plus », précise Emmanuel Le Rock.

Après les vacances 2020 frappées par le virus, toute la filière souhaite que les Français s’amusent et décident d’utiliser les économies qu’ils ont accumulées pendant leur captivité.