Brant est un nouveau four, misant sur la qualité made in Loire à un prix compétitif

Présent au récent salon Made in France (8-11 novembre) à Paris, Brandt, l’un des derniers grands fabricants d’électronique grand public en France, gère la compétitivité du site de Saint Jean Doralel. Situé près d’Orléans, la plus importante des deux usines hexagonales qui fabriquent des fours, des poêles et des plaques à induction.

Le groupe, qui commercialise également des produits sous les marques Sauter et De Dietrich, s’apprête à lancer un “nouveau four milieu de gamme”. Cette batterie de cuisine est compétitive, « rentable » et « acquiert de la quantité et pérennise la présence de Brandt en France ». Le président Simon Barbeau, qui veut casser l’idée de “fabriqué en France”, veut forcément dire cher et cher.

55 nouvelles embauches prévues d’ici début 2022

L’équipe de l’entreprise s’engage à optimiser les coûts et la localisation “au juste prix avec une marge suffisante” tout en maintenant un contrôle qualité strict à toutes les étapes de la fabrication, de l’emboutissage à l’assemblage en passant par le traitement de l’émail. , Je travaille sur la conception de ce produit depuis un long moment. Au bout de la chaîne, il y a aussi un atelier de cuisine où le chef teste les plats que les employés peuvent déguster…

Sur les 10 millions d’euros que le groupe a investis cette année, 3,5 millions d’euros iront au nouveau four et le reste à la modernisation des outils industriels, notamment la robotisation et la numérisation de l’usine qui emploie 600 personnes.

La production devrait commencer au début de 2022 et devrait embaucher 55 personnes d’ici là. D’autres produits sont déjà dans les tuyaux, dont une nouvelle cuisinière à induction qui sera produite à Vendôme, une autre usine du groupe d’ici 2023.