Chanel et Tribeca révèlent les détails de la 7e édition annuelle à travers son objectif – The Hollywood Reporter

by Oliver Carr | Last Updated: October 12, 2021

Tribeca et Chanel braquent à nouveau les projecteurs sur les femmes créatives avec une autre itération de la collaboration Through Her Lens: The Tribeca Chanel Women’s Filmmaker Program. Prévu du 12 au 14 octobre, le programme sera une offre hybride au milieu de la pandémie de COVID-19 en cours avec des événements en personne et virtuels.

La 7e édition annuelle présente de nombreux noms audacieux devant et derrière la caméra participant à des ateliers, des cours et des sessions entre pairs pour cinq ensembles de cinéastes finalistes. La liste comprend Gayle King, Amy Schumer, Leslie Mann, Coda la star Marlee Matlin, la réalisatrice Kay Cannon, Dans les hauteurs évasion Melissa Barrera, actrice et cinéaste Zoe Lister-Jones et Pays de Lovecrafty showrunner Misha Green, parmi beaucoup d’autres.

Fondé en 2015 par Tribeca et Chanel et réalisé en collaboration avec Pulse Films, le programme de mentorat fournit un soutien, un développement et un financement aux femmes émergentes qui s’identifient aux États-Unis et aux scénaristes et réalisatrices non binaires. Une équipe recevra un financement complet pour produire un court métrage avec le soutien de Tribeca Studios tandis que quatre autres projets seront honorés d’une subvention pour soutenir le développement.

“Through Her Lens s’est avéré être un véhicule important pour les femmes cinéastes”, a déclaré Jane Rosenthal, co-fondatrice et PDG de Tribeca Enterprises et Tribeca Festival. « Dans un monde en perpétuel bouleversement, il est primordial de fournir un lieu fiable où le parcours en constante évolution des femmes peut continuer à être raconté. »

Les conseillers de masterclass incluent Matlin, la compositrice de musique Laura Karpman (Pays de Lovecraft), productrice Maria Zuckerman (Spencer), acteur-cinéaste Adepero Oduye (Paria), directrice de casting Alexa L. Fogel (Judas et le Messie noir), et la costumière Jacqueline Durran (Petite femme).

Les jurés comprennent Barrera, le célèbre hôte King, la productrice Paula Weinstein (Grace & Frankie) et Mann. Les mentors incluent la productrice Frida Torresblanco (Le labyrinthe de Panh), scénariste-producteur Soo Hugh (Pachinko), conteuse-avocate DeWanda Wise (Elle doit l’avoir) et le scénariste-producteur Ali Adler (Super Girl). Les mentors dans la catégorie écriture comprennent Schumer, Green, Cannon, Lister-Jones (Comment ça finit), et la scénariste-productrice Tina Mabry (Pose).

Également au programme de cette année, un projet spécial sous les projecteurs intitulé En développement. L’un de ces éléments est un projet photo qui présentera plus de 40 leaders de l’industrie, dont Angela Bassett, Angelica Ross, Diane Kruger, Glenn Close, Hari Nef, Lucy Boynton, Maude Apatow, Natasha Lyonne, Phoebe Tonkin, Thuso Mbedu, Uzo Aduba, et d’autres. La deuxième partie de En développement est une série de films en trois parties dans laquelle Boynton et Alisha Boe offrent un aperçu de leur processus créatif pour développer des personnages.

Retour sur le concours de cette année. Les cinq cinéastes et leurs projets sélectionnés sont ci-dessous.

Tout ce qui a de la valeur, à propos d’une veuve stoïque et d’un mathématicien passionné qui doit traverser le nord de l’État de New York post-apocalyptique pour récupérer des données inestimables dans un motel mystérieux, de la réalisatrice Annalise Lockhart (Héritage) et la scénariste-productrice Mary Glen Fredrick (pièce de théâtre Anarchie).

Honolulu, à propos d’une fille de 12 ans avec une vie fantastique et vivante qui complique ses vacances à la plage déjà moroses avec son père et sa grand-mère, de la scénariste-réalisatrice Maya Tanaka (Le prix d’un loyer bon marché) et le producteur Shuchi Talati (Une pièce d’époque).

Comment l’ai-je eue, qui se concentre sur Cynthia, une vingtaine d’années sardonique qui détaille une pièce par pièce d’une récente date « squicky », l’obligeant à faire face à des vérités inconfortables, de la réalisatrice Caroline Lindy (Votre monstrer) et la scénariste-productrice Kate Hamilton, fondatrice de la société de production Queen’s Gambit Films (lancée avant le méga-hit Netflix).

Floraison nocturne, qui suit un duo père-fille lors d’une virée nocturne à travers New York à la recherche d’une fleur qui ne fleurit que la nuit, de l’écrivain-réalisateur Tiye Amenechi (Maman a dit non aux Barbies blanches) et le producteur Satchel Lee (L’émission de ce soir avec Jimmy Fallon).

Pourquoi le bétail attend, centré sur une déesse africaine qui doit trouver et convaincre son ancien amant mortel de retourner dans le monde éternel avec elle avant qu’elle ne détruise la terre, de l’écrivain-réalisateur Phumi Morare (Quand le soleil se couche).

En savoir plus sur Through Her Lens ici.