Changement climatique : y aura-t-il de la climatisation partout demain ?

Avec le changement climatique, le monde aura bientôt besoin d’une énorme quantité de climatisation. Dans certaines régions du Brésil, du Mexique, de l’Inde ou de l’Indonésie, l’utilisation peut être multipliée par 16 d’ici 2040. Des études montrent Coordonné par Enrica de Cyan, professeur d’économie de l’environnement à l’Université de Venise, Venise.

Selon des simulations menées par des scientifiques, la proportion d’équipements ménagers équipés d’un dispositif pour refroidir l’air ambiant est de 29 à 85 % au Brésil, de 13 à 69 % en Inde, de 9 à 61 % en Indonésie et au Mexique. %. Bien entendu, les ventes ne sont pas les seules dans ces pays.selon Une autre étude du MITLa plaine de Chine du Nord et ses 400 millions d’habitants, publiée l’été dernier, doivent également se préparer aux canicules meurtrières des prochaines décennies. Et à Dubaï, les conditions thermiques deviennent progressivement incompatibles avec la vie humaine.

Cependant, les pays étudiés par les chercheurs italiens restent l’une des régions les plus exposées. Non seulement à cause de la hausse du mercure durant l’été, mais aussi à cause de l’humidité qui empêche la sueur de s’évaporer et de faire baisser la température corporelle en saturant l’air. Dans son étude, les scientifiques mesurent l’inconfort de la population, grâce à un indice des besoins en refroidissement qui prend en compte les changements de température et d’humidité par rapport à ce qui est considéré comme confortable (24 degrés). Ensuite, deux scénarios de réchauffement s’appliquent. Il ajoute quelques hypothèses de croissance des revenus, l’une modérée et l’autre durable, qui dépendent également de l’achat de biens d’équipement. résultat? En Inde, l’indice d’inconfort va au moins doubler d’ici 2040. Au Brésil, le scénario le plus favorable est 5x et le pire scénario est 9x.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Une nouvelle forme d’inégalité

Selon l’enquête, une augmentation de la climatisation s’accompagne d’une augmentation de la consommation d’électricité. Les besoins vont tripler en Inde et en Indonésie, et quasi doubler au Mexique et au Brésil. C’est clairement une mauvaise nouvelle, car la production d’énergie produit encore beaucoup d’émissions de CO2, et si vous croyez en de nombreux projets de nouvelles centrales électriques au charbon, elle continuera à le faire.

Application L’Express

Analyse et décryptage du suivi où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Pour les scientifiques, la généralisation des climatiseurs est également un non-sens écologique. Car en rejetant l’air chaud dans la rue, il contribue localement à la hausse de température et accentue la nécessité d’installer d’autres climatiseurs ! Mais un autre effet négatif a déjà tourmenté les experts. Enrica de Cyan prévient que même si plus de climatisation est ajoutée, cela ne suffira pas à protéger l’ensemble de la population. Les achats dépendent fortement de votre niveau de revenu. En fait, ce sont les classes moyennes et les plus aisées qui enregistrent l’augmentation rapide des équipements. Une partie importante de la population n’a pas les moyens de se rafraîchir en bon état. 64 à 100 millions de personnes seront concernées dans les quatre pays enquêtés. “Ces personnes souffriront de températures moyennes plus élevées”, prévient l’étude. Une nouvelle forme d’inégalité est en train d’émerger.


avis

Chronique

Christoph Donner, écrivain.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Bouzou, économiste et essayiste, est le fondateur et directeur du cabinet de conseil Asterès.Nicolas Buzo

Chronique

Abnoussé Shalmani

Chronique

Donneur de chronique.Christoph Donner