Chats, chiots, dauphins : l’heure du vote définitif des textes symboliques sur les abus

Ce vaste menu textuel interdit progressivement la faune dans les cirques et les delphinariums, la vente de chiots et de chatons dans les animaleries interdites et des sanctions plus strictes en cas d’abus et d’abandon.

Renforcer le lien entre les animaux et les humains“, Conformément à la loi sur le bien-être et les animaux depuis 1850.

La majorité de LREM-Agir, qui s’est enthousiasmée de ces dispositions, est fière de la nouvelle.L’étape historique de la bataille pour la cause des animaux« Dans la lignée des groupes de conservation, le Parti pour les animaux applaudit, même s’ils veulent aller plus loin.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

“”L’état des animaux n’est ni une épidémie ni une épidémie passagère de populations urbaines en manque de nature, mais c’est un sujet de plus en plus sensible aux Français et sera irréversiblement politique à l’avenir.« Mardi encore, le co-auteur du projet de loi, le vétérinaire du travail Loïc Dombreval (LREM), a déclaré 118 voix, une contre LR et quatre abstentions lors de l’adoption définitive par le Congrès.

Cette semi-unanimité, également attendue au Sénat jeudi matin, a été obtenue en mettant de côté certains sujets agaçants. La facture est “La cruauté envers les animaux dans son ensemble“Surtout selon qui chasse, il a reproché aux députés Olivier Farorni (liberté et territoire) et Bastian Lashaw (LFI).”Surtout capricieux« Au cours des cinq dernières années.

“”Dans ce demi-cycle, il y aura inévitablement un jour où nous pourrons discuter de questions subtiles telles que des pratiques de chasse spécifiques telles que la tauromachie et des pratiques d’élevage spécifiques.“Je veux être concentré et croire en M. Don Breval.

– numéro “Pas de stérilité“-

Le texte a voyagé au Parlement depuis près d’un an et fait l’objet d’un accord entre les deux chambres de commerce.

Pour la journaliste du Sénat Anne Chain-Larché (LR), il a déclaré :Vraiment équilibré“, Soulagement”Jusqu’à ce que la législation“français, tard”Sans retirer les humains des animaux ni accumuler les interdictions de stérilité“.

Le champ d’application des mesures concerne principalement les animaux de compagnie. “Pas de jouets ou de consommables», rappelle Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture. Un Français sur deux en est atteint, mais environ 100 000 animaux sont abandonnés chaque année.

Pour éviter les achats impulsifs,Certificat d’engagement et de connaissances“Émis avant l’acquisition.

À compter du 1er janvier 2024, il sera interdit aux animaleries de vendre des chiots et des chatons. Vous ne pourrez plus afficher d’animaux dans les vitrines des magasins. Les ventes d’animaux en ligne sont mieux réglementées.

En termes de renforcement des sanctions pénales, le fait qu’un animal de compagnie soit tué intentionnellement est un crime, et non plus une simple infraction. Les personnes reconnues coupables d’abus devraient suivre une formation de sensibilisation. Les personnes interdites d’élevage seront inscrites au fichier des personnes recherchées.

Le sort d’un millier d’animaux sauvages dans les 120 cirques mobiles actuels, principale première pomme de la polémique, était un compromis. Il est interdit d’ouvrir au public dans les 2 ans ou de détenir dans les 7 ans.

“”Il est impossible de nourrir les animaux pendant 7 ans et de commencer à se recycler en même temps« William Kirwich, président du syndicat des aptitudes aux animaux de cirque et de spectacle, argumente.

“”C’est une loi arbitraire car il n’y a pas de cruauté envers les animaux dans notre cirque“Il a dit à l’AFP et promis.”la mobilisation“Le métier de lundi.

La détention de cétacés au Delphinarium (21 dauphins et 4 orques en France) est exclue dans un délai de 5 ans.

“”Le gouvernement sera là pour aider ces professionnels« J’ai promis au secrétaire d’État Bélanger Abba à la Biodiversité, en vue de solutions pour leur reconversion et leur acceptation pour les animaux.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

La députée LREM Aurore Bergé a déclaré que c’était “méfiance“,Faire des reproches”Menaces que subissent parfois certains députés“Pour leur vote.


avis

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

"Au contraire, la diabolisation n'a pas retardé la montée continue des voix du Rassemblement national, devenu le Rassemblement national."Cela me rappelle Abnousse Shalmani.Abnoussé Shalmani

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo