Condamnation confirmée après que le maire Orange Jack Bompard, près d’Eric Zemmour, a été contraint de démissionner.

Jack Bompard doit quitter le siège du maire d’Orange (Vaucluse), qui l’occupe depuis 1995. La Cour de cassation a annoncé mercredi après-midi 17 novembre qu’elle avait rejeté le pourvoi formé par les élus en mars de l’année dernière depuis 1978. , suspendu d’un an d’emprisonnement, amende de 30 000 €, inéligible à cinq ans après avoir été condamné pour intérêts illégaux.

“Après avoir examiné à la fois la permissivité du pourvoi et l’acte de procédure, la Cour de cassation a estimé qu’en l’espèce il n’y avait aucun moyen de faire droit au pourvoi”, a cité Le Parisien dans sa décision.Vous pouvez nous consulter.

Démission attendue dans “le jour qui vient”

Dans un communiqué diffusé mercredi après-midi, Jack Bompard a rappelé qu’il était “formellement en désaccord” avec ses accusations et “a mis ses poursuites en Europe pour réaliser la justice du jour”. . ” Fin”. Les saisines de la CEDH n’ont pas d’effet temporaire et vous devrez démissionner du conseil municipal.

Son cabinet, contacté, affirme que cela devrait se faire “dans les prochains jours”. Le conseil municipal doit ensuite passer de ce rang à l’élection d’un nouveau maire. Jack Bompard a été inculpé dans une affaire plus ancienne en 2010, et les enquêtes ont révélé que la municipalité d’Orange avait vendu la propriété à sa famille.

Saint patron de la Ligue du Sud, il est un visage célèbre de l’extrême droite française et membre de l’ancien Front national. Il a été banni en 2005 pour « une violation grave et récurrente de la discipline de parti ». Début 2021, Bompard déclarait le premier soutien d’Eric Zemmour parmi les premiers à pousser à une candidature controversée dans les médias. Depuis, il n’a cessé de le défendre. Les deux hommes faisaient toujours la queue lors de la réunion des maires de France ce mardi.