Conférence Curry sur l’immigration : Dialogue rompu entre la France et la Grande-Bretagne

La pire tragédie survenue dans les Détroits, Paris et Londres après la mort de 27 immigrés qui voulaient rejoindre l’Angleterre semblait vouloir surmonter leurs désaccords. Une prochaine réunion à Calais devait réunir dimanche les ministres chargés des immigrés de plusieurs pays pour tenter d’améliorer leur coordination face à cette situation dramatique.

“Cette conférence doit pouvoir définir les voies et moyens de renforcer la coopération policière, judiciaire et humanitaire” pour “une meilleure lutte contre le réseau de passeurs”, a expliqué Matignon. “La France est un pays de transit et nous combattons ces réseaux de passeurs qui profitent de la douleur, mais pour cela nous devons améliorer la coopération en Europe”, a-t-il déclaré à Emmanuel Macron lors d’un déplacement à Zagreb.

La ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, qui ressemblait à la même longueur d’onde, a appelé à des “efforts internationaux de coopération” devant les députés.

Il semble que Paris et Londres aient commencé à travailler ensemble. Après des discussions entre Priti Patel et Gerald Darmanin jeudi soir, le ministère de l’Intérieur britannique “a fait une offre claire à la France de coopération et de patrouilles conjointes pour empêcher ces déplacements dangereux d’avoir lieu”. “”

Hormis une lettre envoyée par Boris Johnson à Emmanuel Macron et diffusée par le Premier ministre britannique sur Twitter, qui a ravivé la fusion de la discorde et remplacé les cartes.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé la France à récupérer les immigrés arrivés illégalement en Grande-Bretagne en provenance des côtes françaises. “Je propose de conclure un accord bilatéral de rentrée pour permettre le retour de tous les immigrés illégaux par le canal”, en référence à un accord similaire que l’UE a signé avec la Biélorussie ou la Russie, a déclaré le dirigeant britannique de cette lettre. Selon lui, de telles mesures “auront un effet immédiat et réduiront considérablement (ou arrêteront) les traversées”.

Pour Paris, je ne peux pas soutenir cette proposition de Boris Johnson. « Nous pensons que la lettre ouverte du Premier ministre britannique est inacceptable et contraire au débat entre homologues. En conséquence, Pretty Patel est membre de la France, de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Allemagne et de l’Europe. Je ne suis plus invité au dimanche. réunion interministérielle, qui se maintient sous la forme d’une réunion », précise la place Beauvo.

En attendant, rien ne remet en cause la détermination des immigrés à franchir le détroit sur place. Au 20 novembre, 31 500 personnes avaient quitté la côte depuis le début de l’année et 7 800 avaient été secourues.