Confinement total en Autriche, dossier de classe fermé en France… les dernières informations sur les pandémies

Face à la recrudescence de l’affaire Covid, c’est le premier pays de l’UE à prendre de telles mesures. L’Autriche limitera sa population totale lundi, quelques jours après avoir pris des mesures similaires contre les personnes non vaccinées.

Dans d’autres régions d’Europe, notamment en Allemagne et en Grèce, les territoires se resserrent autour des personnes non vaccinées. En revanche, selon Emmanuel Macron, le confinement non vacciné n’est “pas nécessaire”. Elle n’empêche cependant pas la généralisation de l’obligation de récupérer le vaccin anti-Covid-19.

L’espoir peut aussi venir des pilules anti-covid. L’Institut AstraZeneca a déclaré avoir réussi des essais cliniques avancés de médicaments à base d’anticorps contre Covid-19. Elle s’inscrit dans la lignée des laboratoires américains Merck et Pfizer.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

  • L’Autriche annonce le confinement général

Il faut « voir la réalité de front ». Après avoir discuté avec tous les gouverneurs de la région, le Premier ministre conservateur Alexander Schallenberg a annoncé lundi que l’Autriche enfermerait toute sa population pendant “20 jours”. “Malgré des mois de persuasion, nous n’avons pas réussi à persuader suffisamment de personnes de se faire vacciner”, a-t-il déclaré, surchargeant l’unité actuelle de soins intensifs.

De plus, il a été décidé de rendre la vaccination obligatoire à partir du 1er février et les premières mesures de l’UE ont été prises. Déjà depuis lundi en Autriche, 2 millions de personnes non vaccinées n’ont pas été autorisées à sortir de chez elles, sauf pour faire leurs courses, faire du sport ou se faire soigner.

Désormais, malgré la mise en place d’un parcours sanitaire dès le printemps, la population totale de 8,9 millions d’habitants sera touchée par le taux de vaccination du pays de 66%, légèrement inférieur à la moyenne européenne.

  • Les dossiers de classe sont fermés depuis la rentrée de septembre

Annoncé ce vendredi, le nombre de classes fermées en raison de l’épidémie de Covid-19 a atteint 4 048, soit 0,8% de la classe nationale, le plus élevé depuis la rentrée de septembre. De l’éducation nationale.

Les effectifs avant le 22 octobre, avant la Toussaint, étaient de 1246 classes fermées. Dès le début de l’année scolaire, le nombre de fermetures d’écoles est passé à près de 3 300 le 16 septembre, puis a progressivement diminué, et a légèrement augmenté fin octobre.

  • Macron exclut le confinement non vacciné

Le confinement des personnes non vaccinées contre le Covid-19, comme précédemment appliqué en Autriche, est garanti dans un entretien avec le président Emmanuel Macron, “pas nécessaire en France”. voix du nord Posté le jeudi soir. “Les pays qui n’ont pas été vaccinés sont des pays qui n’ont pas mis de laissez-passer”, explique le chef de l’Etat. « D’un autre côté, je pense que nous devrions tous être des ambassadeurs de la vaccination. Je pense qu’il y a une limite à parler en public.

Interrogé sur la possibilité d’une généralisation des doses de rappel, Emmanuel Macron a déclaré voix du nord Attendez “l’avis des autorités sanitaires”. « Pour les personnes âgées immunodéprimées, le bénéfice risque se révèle positif. Si une troisième dose s’avère efficace et nécessaire pour d’autres publics, c’est clairement une logique du passé. « Intégrer. Hygiène », a-t-il ajouté. A partir du 15 décembre, le maintien d’un pass santé pour les personnes de 65 ans et plus est soumis à des injections de rappel, et les personnes de plus de 50 ans en bénéficieront à partir de début décembre.” peut faire.

  • Restrictions à la non-vaccination en Allemagne…

De l’autre côté du Rhin, les autorités ont décidé jeudi d’imposer des restrictions strictes aux non vaccinés, ouvrant la voie à la vaccination forcée des personnels de santé pour arrêter la pandémie de Covid-19 qui s’emballe dans le pays. .. Selon les données du Robert Koch Health Watch Institute (RKI), sans précédent depuis le début de la pandémie, le nombre de nouvelles infections en Allemagne a augmenté de 65 371 en 24 heures.

Dès que le seuil d’hospitalisation dépasse trois patients, seules la vaccination (« geimpfte ») et la cure (« genesene ») auront accès aux lieux publics comme les restaurants et les salles de concert, la règle dite « » La « 2G » s’applique. Covid pour 100 000 habitants. C’est déjà le cas dans 12 des 16 États régionaux du pays. Selon cette disposition, présenter un test négatif n’est plus suffisant s’il n’est pas vacciné. Les cités-États de Berlin ont déjà appliqué cette mesure.

Si le seuil d’hospitalisation dépasse une valeur de 6, la vaccination et la guérison doivent être un test négatif pour accéder à la liste des établissements en plus du certificat. La fermeture des commerces de proximité, des restaurants et des bars n’est pas exclue en dernier recours. En revanche, l’école reste ouverte, mais les élèves ont passé des tests réguliers. Les autorités ont également décidé de revenir au télétravail à grande échelle autant que possible et d’être obligées d’obtenir un pass sanitaire dans les transports et au travail.

Le Premier ministre grec a annoncé jeudi une série de mesures pour les personnes non vaccinées, dont l’interdiction d’entrer dans les espaces fermés à partir de lundi à l’exception des zones de restauration. Jusqu’à présent, des individus non vaccinés sont entrés dans l’espace clos après un test négatif. Le Premier ministre a rappelé que le taux de vaccination était d’environ 63% et que la Grèce (10,7 millions d’habitants) n’était pas au niveau des autres pays européens. Il a déclaré qu’environ 575 000 résidents de plus de 60 ans n’étaient pas vaccinés.

Étant donné que la puissante Église orthodoxe grecque est réticente à respecter les mesures pour contenir la pandémie, le Premier ministre a également affirmé que les personnes non vaccinées ne pourraient pas entrer dans l’église sans subir un test négatif de la rizière. Les masques sont obligatoires pour les espaces de réunion intérieurs et extérieurs.

  • Le premier cas de Covid-19 à Wuhan était une vendeuse

Selon l’article d’un éminent scientifique publié jeudi, le premier cas de Covid-19, identifié à Wuhan, en Chine, et spécifiquement présenté comme tel par un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est en réalité daté de quelques jours plus tard.Dans une revue prestigieuse Chimie..

Selon le virologue Michael Worobey, le statut du premier cas connu de Covid-19 revient à une vendeuse qui travaillait sur ce marché, et non à un homme qui n’a jamais été au marché aux animaux de Wuhan.

  • Essai réussi du médicament anticovid AstraZeneca

Un géant pharmaceutique britannique a annoncé le succès d’un essai clinique avancé d’un médicament anticorps contre Covid-19 chez des patients à haut risque. Ainsi, l’Institut anglo-suédois suit les traces des Américains Merck et Pfizer.

AstraZeneca a déclaré jeudi dans un communiqué qu’un suivi de 6 mois du premier essai, qui consistait à injecter une dose de 300 mg du médicament AZD7442, “avait montré une réduction de 83% du risque” de développer un Covid symptomatique. Selon l’institut, “aucune maladie grave ou décès n’a été enregistré” lié au Covid. Au début de l’étude, plus de 75 % des participants présentaient une comorbidité à haut risque de maladie grave en cas d’infection.

La deuxième étude, en revanche, “a montré que le traitement dans les 3 jours suivant l’apparition des symptômes réduisait le risque de Covid-19 sévère ou de décès de 88%”. AstraZeneca déclare que les résultats complets de ces deux essais seront soumis pour publication dans des revues médicales à comité de lecture. L’institut a déjà soumis une demande à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour l’approbation de l’utilisation du médicament dans le traitement du Covid-19.

  • Les États-Unis commandent 10 millions de traitements à Pfizer

10 millions de traitements de la pilule anti-covid de Pfizer ont été commandés par le gouvernement américain pour 5,29 milliards de dollars, sous réserve d’un feu vert des autorités sanitaires. Le président Joe Biden a garanti qu’ils seraient distribués gratuitement.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Au début de la semaine, les sociétés pharmaceutiques ont déposé une demande d’autorisation d’urgence pour ce traitement tant attendu auprès de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, car elles peuvent facilement l’emporter chez elles dans les premiers jours suivant l’apparition des symptômes d’infection. Fait.


avis

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

"Au contraire, la diabolisation n'a pas retardé la montée continue des voix du Rassemblement national, devenu le Rassemblement national."Cela me rappelle Abnousse Shalmani.Abnoussé Shalmani