Congrès LR : “Ciotti n’a même pas envie de gagner, ce sera le début des ennuis pour lui.”

La remarque est accompagnée d’un sourire. Ce lundi 22 novembre, Jean-François Copé accueille Eric Shiotti lors d’une réunion publique à Moe (Seine-et-Marne). Devant plus de 80 députés LR, l’ancien ministre du Budget a rompu un accueil un peu ironique. ” Vous défendez vos droits illimités. Cela ne m’offense pas car j’ai été l’auteur de ce concept il y a quelques années. ” C’était en 2012. Jean-François Copé a eu un vif débat sur la présidence de François Fillon et de l’UMP. L’ancien Premier ministre avait une spécificité… Eric Ciotti pour le directeur de campagne de l’époque, dans un discours plus calme.

L’histoire va bégayer neuf ans plus tard. Eric Chiotti incarne la politique de droite avec une vision complète du Parlement républicain. Et nous ne contestons pas les similitudes avec la campagne 2012. J’ai cassé le code et ça lui a apporté du succès », a confié l’adjudant des Alpes Maritimes à L’Express.

Eric Chiotti ne se force pas. Cette personne de l’aile droite de LR tient depuis des années un discours solide, proche de celui du RN, selon ses détracteurs. “Corp, c’était du marketing, il est sincère”, appuie le juge. Ses 150 propositions pour la présidentielle de 2022 ne sont pas ficelées. Dans le domaine de l’immigration, il propose d’établir des “priorités nationales et européennes” pour l’emploi et les allocations, la fin des droits au sol, et l’abolition du regroupement familial. Sécurité LR veut atteindre 100 000 prisons en France et récupérer la peine minimale.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

« Il a une réunion de chef de parti.

Il est fier d’être l’héritier des affaires économiques de François Fillon. De retour en 39 heures, le statut des 250 000 fonctionnaires a été aboli et l’impôt sur le revenu a été remplacé par un impôt forfaitaire de 15 %… des prétendants réclament un programme “faillite”. Il a finalement ébranlé sa fidélité à LR qui a assisté au rallye du Trocadéro en mars 2017. Eric Ciotti joue l’ambiguïté de cette élection interne. Le « parlement » a la fonction génétique de déterminer les frontières politiques d’un parti politique. En 2012, le mouvement Sarkozy “droits forts” remporte les suffrages des députés UMP, et l’élection de Laurent Wauquier consacre l’obsession de droite de LR cinq ans plus tard. Mais cette année, le Congrès doit désigner un candidat de droite pour l’élection présidentielle. Il est un primaire informel.

Les candidats interfèrent avec cet écart. « Il tient une réunion des chefs de parti », analyse le député LR Pierre Henry Dumont. L’environnement s’y prête. Valérie Pécrès, Xavier Bertrand et Michel Barnier sont du centre-droit LR. Les conservateurs Laurent Voquier et Bruno Rutairo ont jeté des serviettes. L’homme est seul dans le couloir. « Il n’y a pas de fausse élection, glissent des proches. D’autres candidats parlent aux Français avant de parler aux adhérents. Cette réunion s’apparente à une élection au sommet de l’UMP ou du RPR. Et nous. Le nombre de 80.000 adhésions que j’avais avant la vague est en la ligne d’origine de RPR. ”

Une évaluation qui monte en flèche

Je peux le faire. A droite, tout le monde voit une montée en puissance du pouvoir de substitution. On lui promet un score à deux chiffres, voire une qualification au second tour. La réunion publique attire plus de monde. Sa performance lors du débat télévisé est remarquable. “Ils ont marqué le vrai début de la campagne”, a déclaré le porte-parole du juge Stéphane Le Rudulier. Les candidats prononcent un discours aiguisé avec le sourire. Pas une surprise. Un lieutenant sympathique bénéficie d’une bonne image en interne. “C’est beaucoup plus fin qu’une image de dessin animé”, avoue l’adjudant de LR. “Ce n’est pas aussi attrayant qu’il n’y paraît”, renchérit un membre de l’équipe Xavier Bertrand.

Certaines sources LR ont noté le phénomène de transfert de boue entre Eric Chiotti et Michel Barnier. Ces deux candidats sont restés fidèles au parti. Le premier profite de la déception provoquée par le second du débat. Des alternatives ont vu le jour et un refuge sûr de droite s’est effondré sur le marché boursier LR. “Il tue Barnier”, a-t-il perdu un proche de Valérie Pécrès.

L’intouchable Eric Ciotti. Le compétiteur sait que le discours d’arts martiaux plaira aux membres. Tout est gentil avec lui. Même si vous louez la proposition historique de RN pour la préférence du public, aucun barrage ne se produira. Xavier Bertrand a publiquement refusé mardi de soutenir Renault Musurier en raison d’un attentat contre Renault Musurier… aidant LR à se retirer du président de la région Paca.

“Il a peur de faire partie de la génération victimisée.”

La personne est amusée par sa nouvelle position. “Je pensais que je ne serais pas candidat, alors j’ai juste postulé pour témoigner. Maintenant certains se disent : c’est trop partagé pour le second tour. Eric Ciotti A Compiègne, il ne s’engage pas dans le duel avec Emmanuel Macron comme Xavier Bertrand, il évoque le concept de présidence comme Michel Barnier : Non, des idées, juste des idées.

“Il a le confort de quelqu’un qui ne réfléchit pas un instant lorsqu’il entre dans le second tour de la présidentielle. Il n’a pas à travailler sur l’issue de sa proposition”, s’amuse le directeur adjoint LR Michel Barnier. Eric Ciotti surclasse clairement ses concurrents en remportant 5% de ses intentions de vote au premier tour. “Il n’est même pas intéressé à gagner le Congrès, rit le lieutenant. Ce serait le début des ennuis pour lui.”

A droite, on soupçonne que le candidat « joue sur place » pour conquérir le Home Office et influencer la ligne des vainqueurs au Congrès. Devenez un faiseur de rois au lieu de voler la couronne. ” Il a peur de faire partie de la génération victimisée, ont commenté des dirigeants de LR. Il est trop jeune pour être ministre sous Sarkozy, et il est trop vieux après ça. ” La campagne a finalement été lue localement. Proche ennemi du maire de Nice Christian Estroji, il risque d’être pris entre LREM et RN aux prochaines législatives. Donc, une position de droitier pour sucer les électeurs d’extrême droite au printemps.

Risque de vote utile

L’affaire Ciotti dépasse le sort d’Eric. Son apparition réveille la fracture idéaliste du LR. De nombreux élus de la fonction publique trouvent utile de stopper l’afflux d’électeurs LR vers Eric Zemmour. L’adjudant des Alpes Maritimes ne ménage pas la polémique et affirme voter pour lui au second tour avec Emmanuel Macron. “C’est une maille du filet”, admet Propecres. “Ça stabilise le navire”, ajoute un parlementaire.

Ce constat largement partagé n’a pas fait consensus. Certains cadres craignent qu’il ne justifie le vote en faveur d’Eric Zemmour et rétrécisse le message de la famille. A droite, l’éternel dilemme. Dès lors, Eric Chiotti défend le difficile déploiement des troupes en banlieue et la mise en place d’une sécurité « coûte que coûte ». “Le ministre de l’Intérieur ne dirait pas qu’il voulait maintenir l’ordre républicain au prix de la mort. Il m’inquiéterait à ce poste”, perd-il le LR de la hiérarchie.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Eric Ciotti se fiche de ces questions. Il a gagné la bataille de l’idéalisme parlementaire et sera inévitable au lendemain du 4 décembre. “S’il donne un bon score, des négociations auront lieu”, précise Support. L’histoire n’est pas encore écrite. À la fin de la campagne, un fantôme de vote utile repose sur tous les challengers. La tentation du « vote d’agrément » peut s’éteindre au profit de choix stratégiques. Eric Chiotti veut éviter le destin. À Mo, son bureau affichait le slogan « Veuillez voter pour votre idée ». En 2016, François Fillon a déposé une plainte similaire. « Et si je vote pour une condamnation ? » Un précédent assez réussi.


503 Échec de la récupération du backend

Échec de la récupération du backend

Maître Méditation :

XID : 202483397


Serveur de cache de vernis