Congrès LR : Et enfin, les gagnants sont les membres


MoiIls n’étaient plus vraiment le centre de la vie politique. En 2017, l’élection d’Emmanuel Macron avait pour but de réorganiser les fiches d’activité politique, un parti qui s’est effondré au dépositaire des députés LR, malgré l’importante délégation d’élus au parlement et au Sénat. L’aile droite des militants, blâmée et délaissée par les « nations émergentes » exclues du mouvement apolitique des Gilets jaunes, a vécu dans les souvenirs douloureux de l’UMP et de ses raids massifs de campagne.

Mais la première surprise, lors des élections locales de juin, montre que LR dispose de la force de ces relais locaux et d’une organisation extrémiste bien enracinée et peut encore mobiliser les électeurs. Une grande bataille pour la désignation est l’occasion de rendre ce qui appartient aux radicaux…