Contenu de la facture qui peut prolonger le pass santé jusqu’à l’été

La fin du long marathon. Le Parlement a approuvé vendredi la possibilité d’utiliser un laissez-passer sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, mettant en colère les opposants les accusant de leur capacité à éluder les questions de politique anti-covid lors de l’élection présidentielle. Le Parlement a voté la version définitive du projet de loi “Alerte Santé” dans un climat houleux, avec 118 voix pour 89 voix et une abstention. Dans la majorité, seuls trois législateurs (deux LREM et un MoDem) ont voté contre le texte. Le projet de loi, validé au nom du Congrès, efface l’opposition du Sénat aux droits contrôlés, qui l’a rejeté de manière incontrôlable par une “question préliminaire” jeudi soir.

  • Prolongation du pass sanitaire

En effet, d’ici le 15 novembre, des graines de sésame de valeur (test covid négatif, certificat de vaccination complet ou certificat de rétablissement) pourraient être exigées jusqu’au 31 juillet 2022, et le gouvernement renverse la tendance. . Les cadres rejettent à ce stade cette hypothèse, mais l’épidémie de coronavirus montre des signes de reprise depuis plusieurs jours, malgré plus de 75 % de la population vaccinée. Le rapporteur Jean-Pierre Pont (LREM), qui se dit « alerte » face à la recrudescence de l’épidémie actuellement observée en Europe. Il a déclaré que l’OMS craignait que “500 000 personnes ne meurent d’ici quatre mois” sur le continent.

Dans la colonne Express, l’économiste Nicolas Buzou a souligné les avantages du Pass Santé en août dernier. “Par conséquent, le contrôle de l’épidémie est une condition nécessaire pour maintenir un maximum de liberté et d’activité économique.” A partir de juillet, il sera mandaté dans le “Lieu de loisirs et de culture” où se rassemblent plus de 50 personnes, et en août il y en aura d’autres. Le pass a été étendu au lieu d’habitation. Selon la décision de la préfecture, les centres commerciaux peuvent être éligibles. A partir d’octobre, les 12 à 17 ans seront également éligibles au Pass Santé. Les agents inclus dans le projet de loi fixent un ensemble de critères pour justifier l’utilisation du pass : taux de vaccination, taux de test de dépistage positif, taux de saturation des lits de réanimation… mais ce sont des seuils quantifiés.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

  • Arnaques devant les dirigeants

Le projet de loi renforce également la lutte contre la fraude. L’envoi d’un carnet de santé à une personne autre que le propriétaire pour usage frauduleux entraînera une amende de 750 €. La falsification ou l’obtention d’un faux pass peut entraîner 5 ans d’emprisonnement et 7 000 € d’amende. Au lendemain du discours d’Emmanuel Macron (évoquant d’abord le parcours de santé), selon l’outil de référence, il y a eu plus de 4000 recherches de “fausse preuve”. SEMrush Uniquement pour ce terme de recherche particulier.De l’autre côté Fuite de données au-dessus de l’étatLa question des fraudes liées aux parcours de santé a de nouveau été soulevée début septembre.

  • Fin de l’urgence sanitaire le 31 juillet

Il est en vigueur dans la métropole française depuis juin de l’année dernière, et le dispositif de transition pour échapper aux urgences a été prolongé jusqu’au 31 juillet 2022. Circulation des personnes, manifestations, accès aux équipements publics, etc., dont les laissez-passer de santé).

Si l’épidémie s’aggrave, et que des mesures plus gênantes comme le confinement ou le couvre-feu s’imposent, il faut relancer le système d’urgence sanitaire. Et si cette administration est prolongée de plus de quatre semaines, le Congrès devra l’autoriser. Outre-mer, où l’épidémie a été forte cet été, le gouvernement envisage de prolonger jusqu’au 31 décembre l’incidence particulièrement élevée des urgences sanitaires en Guyane et en Martinique.

  • Statut vaccinal étudiant

Jusqu’à la fin de l’année scolaire, les directeurs d’école et les directeurs de collège ont accès aux informations sur le statut virologique des élèves, les contacts avec des personnes infectées et le statut vaccinal. Cette mesure se traduira à terme par la fermeture des classes car elle vise à « favoriser l’organisation de campagnes de dépistage et de vaccination et organiser les conditions pédagogiques pour prévenir les risques de propagation du virus ».

Cependant, l’appareil a été accusé par les opposants de “violation du secret médical”. “Jusqu’à présent, il ne faisait aucun doute que le gouvernement lèverait ce secret médical sur les vaccinations dans les écoles, donc je suis surprise de savoir qu’il sort maintenant”, a déclaré la secrétaire générale Sophie Vénétitay. -FSU, le premier syndicat des lycées.

Application L’Express

Analyse et décryptage du suivi où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Dans un tweet, une infirmière de l’Éducation nationale (Snics) a mis en garde contre un dossier de statut vaccinal des élèves. Toutes les politiques de sécurité stigmatisent les élèves et la tension entre vaccination et non-vaccination. Il y a un risque de provoquer Il dit qu’il le veut. Pour la Fédération des parents d’élèves de la FCPE, « il est inhabituel que ce genre d’amendement déposé par le gouvernement vise à exposer des données personnelles et sensibles des élèves.


avis

Chronique

SharmaniAbnoussé Shalmani

Chronique

Christoph Donner, écrivain.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Bouzou, économiste et essayiste, est le fondateur et directeur du cabinet de conseil Asterès.Nicolas Buzo

Chronique

Abnoussé Shalmani