Contrariantes # 25-Ferghane Azihari


ôn peut vouloir protéger l’environnement sans devenir anticapitaliste. Il vaudrait mieux l’envisager comme le système le plus possible pour protéger la nature et lutter contre le réchauffement anthropique par l’innovation et la propriété privée. C’est le mot original du livre du jeune consultant en politiques publiques Ferghane Azihari. Un écologiste pour la modernité.Prométhée Procès (Presssdela Cité).

Les solutions proposées par ceux qui se prétendent écologistes, comme l’abandon des pesticides, la sortie du nucléaire et la fin du bétail industriel, sont non seulement fondamentales, mais elles atteignent leurs objectifs. De plus, ces propositions mettraient la société libérale en grand danger si elles voyaient le jour. A cause de la limitation des naissances et d’un tiers de la population active, nos opposants, entre autres, sur l’origine de son intérêt pour l’écologie, l’aversion pour le capitalisme, ou encore l’origine de l’aile droite de l’écologie.

Lire à nouveauFerghane Azihari : « L’écologie politique est avant tout du puritanisme.