Coupe Davis : Lindark Neck est battu par la Grande-Bretagne et s’incline devant Norrie, la France, qui est au bord de la défaite

Sébastien Grojan a fait un pari samedi en raison de la mauvaise performance de Richard Gasquet lors du deuxième match de Bruce contre la République tchèque jeudi. Laissant les éléments les plus expérimentés du groupe français au banc des observateurs, le grand bain Arthur Lindark Netch ne s’est jamais présenté sur le court avec une tunique tricolore sur le dos.

À 26 ans, l’actuel quatrième meilleur joueur français du circuit (58e mondial) a mis beaucoup de pression pour empêcher l’équipe de France d’être exclue de facto de la course aux quarts de finale de la Coupe Davis. Le duo Herbert et Mayu entrent sur la piste d’Innsbruck (Autriche) au troisième tour. La France et la Grande-Bretagne comme Adrian Mannarino venaient de tomber devant Daniel Evans (5-7, 4-6) plus fort que lui. Cependant, face à Cameron Norrie, 12e de l’ATP, la marche était un peu trop haute pour le Var et a été battu d’un seul set (2-6, 6-7). [8-10]), Surtout grâce à la qualité du service, ce n’est pas que nous n’ayons pas fait une bonne résistance au second tour.

Maintenant croise les doigts

Rinderknech a finalement remis la raquette à gauche pour un talentueux gaucher britannique qui a remporté le Masters 1000 à Indian Wells à la mi-octobre. tous). Le pari de Grosjean n’a pas fonctionné et Bruce a constaté qu’il était peu probable qu’ils se qualifient (le trimestre est prévu du 29 novembre au 2 décembre).

Si mathématiquement encore possible, vous devriez finir en 6 groupes pendant les 2 meilleures secondes de cette phase de groupes. Cependant, après une bataille acharnée avec la République tchèque (victoire 2-1), quatre sets se sont ajoutés samedi, laissant les quatre sets restants, laissant les Français avec un ballottage très défavorable. En attendant que les autres poules disent la vérité, Pierre-Huguer Herbert et Nicolas Mahut ont terminé respectivement troisième et 20e du classement ATP en double face au duo britannique Joe Salisbury et Neil Scopsky.Nous aurons un duel. Ils doivent gagner à tout prix avec deux sets secs. Sinon, Bruce n’a même pas besoin de croiser les doigts.