Coupe de France féminine : Rennes vous demande de jouer (encore) des shorts

C’est une histoire de propos injurieux qui a donné naissance à un très bon com. Lors de la journée internationale de la femme, le 8 mars 2021, les femmes du Cercle Paul-Bert de Bréquigny, club de football régional 1 basé à Rennes (Ille-et-Villene), se sont entraînées sans short ni chaussettes. le but ? Souligner l’inégalité des dons aux équipes masculines et féminines de la Fédération française de football (FFF). Lorsqu’un garçon reçoit un ensemble complet de maillots de match de coupe, de shorts et de chaussettes de France, une fille ne reçoit qu’un maillot.

Interrogée plus tôt dans l’année après les opérations de Renne, la FFF a annoncé qu’elle « comprendrait la demande de shorts et de chaussettes » et « étudierait cette question pour la saison 2021-202 ». Cependant, à l’approche de la première coupe de la saison, nous allons nous rebeller. Il n’y a pas d’ombres de shorts ou de chaussettes sur le forfait du 3e étage. « Même si on sait que ce n’est peut-être pas facile de faire ça tout de suite, on est forcément un peu déçus, avoue Manon Tesier, milieu de terrain et capitaine de l’équipe féminine du CPBB.

Protocole d’avant-match sans short

Ainsi, samedi 20 novembre, ils ont décidé d’adresser un message à Brest (2e Division) lors du premier match de Coupe de France de la saison. « On a parlé au président qui nous soutient, et toutes les filles sont d’accord, explique Manon Tessier. Les garçons nous soutiennent aussi beaucoup. Donc, encore une fois, ce n’est pas suffisant pour l’inégalité. Idée : Le protocole d’avant-match et les photos officielles sont de le faire “avec le maillot comme seul équipement”.

“Cela reste une continuité de l’année dernière. Il accuse les inégalités là-bas et développe clairement Manon Tesier. Le but n’est pas d’accabler la Fed, de ne pas pleurer, parce que nous. Je pense que nous sommes riches dans le football féminin français. Nous ne le faisons pas. ont l’ambition de tout changer et de tout révolutionner, mais il y a ce petit truc qui peut faire avancer l’esprit.Donc l’égalité des genres doit commencer par l’égalité vestimentaire.