Coupe du monde 2022 : Manifestation en Norvège après l’arrestation de deux journalistes au Qatar

Je deviens nerveux. La Norvège a convoqué mercredi l’ambassadeur du Qatar à Oslo après avoir été temporairement détenu par les émirats de deux reporters de la télévision norvégienne qui ont enregistré les préparatifs controversés de la prochaine Coupe du monde. Selon leurs employeurs, les chaînes publiques NRK, Halvor Ekeland et Lokman Ghorbani seront dimanche-lundi soir juste avant de quitter Doha, un an avant le début de la compétition (21 novembre-18 décembre 2022).

Ils ont été libérés environ 30 heures plus tard, libérés sans inculpation, et ont atterri à Oslo ce mercredi matin. Le ministère norvégien des Affaires étrangères a déclaré avoir convoqué l’ambassadeur d’Oslo au Qatar pour discuter de la situation des deux journalistes. “L’arrestation de journalistes de NRK au Qatar est inacceptable”, a déclaré le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre sur Twitter. La couverture gratuite est essentielle au fonctionnement de la démocratie. “”

Au Qatar, les autorités ont allégué que deux journalistes ont été accusés d’avoir violé une propriété privée. “L’équipe a pu tirer n’importe où au Qatar”, ont-ils déclaré dans un communiqué. Ils ont reçu tous les permis de photographie qu’ils avaient demandés avant leur arrivée et ont proposé de rencontrer des hauts fonctionnaires du gouvernement et des tiers. Cependant, ces libertés ne remplacent pas l’application du droit commun que l’équipe a délibérément violé. “”

Selon le caméraman Lokman Ghorbani, le matériel des journalistes a été confisqué et a dû montrer des “heures” de ce qui a été enregistré. “Tout le monde était intrigué par l’équipement, la mission, pourquoi nous étions là, à quoi il servait et combien de rapports nous avons fait”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Oslo. Egil Sundvor, rédacteur en chef des sports de NRK, s’est dit “inquiet” que les autorités qataries soient en mesure de reconnaître les sources interrogées par l’équipe. Le patron de la chaîne, Tor Jermund Eriksen, l’a accusé d'”atteinte à la liberté de la presse”.

Les pays scandinaves, qui étaient déjà importants lorsque la Coupe du monde a été attribuée au Qatar, sont à la pointe de la pression internationale pour améliorer les conditions de travail des travailleurs migrants dans les émirats. Le Qatar a accusé d’exploiter les travailleurs étrangers, notamment dans la construction du stade de la prochaine Coupe du monde, selon des rapports d’ONG. L’État a activement rejeté ces critiques, mettant l’accent sur la modification du droit du travail et l’introduction du salaire minimum.

Le président de la commission olympique norvégienne, Berrit Jor, a déclaré que les informations concernant l’arrestation étaient « choquantes et totalement inacceptables ». “Nous devons mettre un terme à l’attribution des grands événements sportifs à des pays qui ne respectent pas la liberté de la presse et la liberté d’expression”, a-t-elle déclaré dans un communiqué. L’idée d’un boycott de la Coupe du monde souffle depuis quelque temps dans les pays scandinaves, mais un vote de la Fédération norvégienne de football a finalement écarté cette possibilité en juin. Troisième du groupe G après les Pays-Bas et la Turquie, le choix norvégien n’a finalement pas décroché son ticket de qualification.