Coupe du monde de handball : Contre la Pologne, les choses commencent enfin pour les Bleus

La deuxième phase du champion olympique est déjà arrivée. Après un tour de qualification équilibré entre l’Angola et la Slovénie et une finale un peu plus complexe contre le Monténégro, les joueurs d’Olivier Krungholtz se sont attaqués au tour principal du mondial de handball en Pologne (20h30) ce jeudi en augmentation. Quarts de finale, toujours à Granollers (Espagne). En cas de victoire, un ennemi à portée qui permet à la Serbie d’être attaquée au mieux ce samedi.

Le premier objectif du sélectionneur français est de retrouver la confiance observée lors des deux premières rencontres. Le titre des Jeux olympiques est notre propriété, mais nous ne possédons rien. Lorsque les choses se tendent, nous devenons des proies de peur de ne pas répondre aux attentes. Cela me dérange et me fait mal pour mes joueurs. “”

Face au Monténégro, les Françaises ont été obligées de chercher des ressources au fond d’elles-mêmes en seconde période pour obtenir les points nécessaires pour travailler plus confortablement sur le reste : c’est ma stratégie. La fille veut rester un leader. Sauf que gérer le placement des équipes gagnantes n’est pas facile. Surtout sur les tirs, la situation est pire que le tournoi. Vous devez retravailler pour libérer votre esprit. “”

Laura Fripes a encore mal

3e du groupe B après la Russie (le finaliste olympique des Bleus jouera le lundi 13 décembre) et la Serbie, la Pologne n’a pas confirmé qu’elle s’était imposée 4e du Danemark aux Mondiaux 2015 depuis 2015, pas la victime désignée. : « C’est une très bonne équipe et ce n’est pas toujours facile de débuter ce tour face à cet adversaire, explique Lorrainer. J’espère que son jeu nous convient mieux que celui du Monténégro. Mais pour des raisons mathématiques, la cible est la Serbie. “”

Lors de cette rencontre, le coach devra recommencer sans le service de Laura Flipes. Suite à sa blessure à la cheville, le staff de l’équipe de France a décidé de retirer Paris 92 du groupe de 18 personnes. Krumbholz admet. L’arrière droit, qui a été remplacé par Orlane Ahanda de Nantes et dont l’examen a révélé une entorse moyennement sévère, a tout de même pu reprendre la compétition.