Coupe du monde : l’Union africaine à l’unanimité en soutien à la Coupe du monde tous les deux ans

C’est la première victoire de Gianni Infantino. Les grands patrons de la Fédération Internationale de l’Eclairage (Fifa), qui se battent pour accueillir la Coupe du monde tous les deux ans depuis l’édition 2028, peuvent désormais compter sur le soutien de la Confédération africaine de football (CAF). 54 La Fédération Internationale de l’Eclairs est d’accord à l’unanimité avec les “Décisions de Tournoi FIFA pour Mener des Etudes de Faisabilité” de la Coupe du Monde biennale plutôt qu’avec le rythme historique habituel de la quadruple Coupe du Monde J’ai voté “oui”. C’est la première agence continentale à se prononcer en faveur de ce projet controversé.

Lors de la 13e Assemblée générale extraordinaire de la CAF qui s’est tenue au siège du Caire, tout le monde était au vert devant le Guide suprême de la Fifa, le Guide suprême de la Fédération mondiale de football, qui avait longtemps imploré ce changement d’horaire. Le projet promet de distribuer plus de revenus au Commonwealth, c’est donc un verdict assez logique sur le papier. C’est un débat particulièrement passionnant pour les autorités africaines et asiatiques, qui s’appuient davantage sur cette tempête que sur l’essor du football européen.

Ces votes auront lieu à moins d’un mois du Sommet virtuel, où 211 fédérations sont convoquées par la Fifa pour discuter des propositions de Coupe du monde (sans vote) le 20 décembre. Évolution qui a provoqué des protestations de la plupart des autorités.

L’Union européenne (UEFA), l’Union des nations sud-américaines, le Forum de la Ligue mondiale et la puissante Association européenne des clubs s’opposent à ce projet pour éviter de surcharger le calendrier déjà très serré. L’Amérique du Sud s’est également opposée à l’idée de “revenir sur la tradition presque centenaire du football mondial”, malgré une campagne de tentation menée par la Fifa sur le continent.

Le format de la Coupe du monde a déjà changé récemment. Quarante-huit équipes, dont neuf de la Zone Afrique, disputeront désormais le tournoi masculin en 2026 contre 32 équipes.