Covid-19 : Hong Kong bloque le transit de 150 pays


L’L’aéroport de Hong Kong a annoncé vendredi 14 janvier que les vols de transit en provenance de plus de 150 pays seront suspendus pour freiner l’épidémie de Covid-19. Par conséquent, les passagers de ces 150 pays, considérés comme “à haut risque” pour la santé par les autorités de Hong Kong, ne pourront pas faire escale via Hong Kong. Cette mesure sera effective pendant un mois le dimanche 16 janvier.

Hong Kong compte huit pays depuis le 8 janvier (Australie, Canada, États-Unis, France, Inde, Pakistan, Philippines, Royaume-Uni). Le passage par l’aéroport de Hong Kong sera impossible pour les personnes de tous les autres pays considérés comme “à haut risque”. L’entrée à Hong Kong est toujours possible après avoir été vacciné et mis en quarantaine pendant 21 jours.

Lire à nouveauHong Kong survit malgré les critiques du système de quarantaine

Avec la Chine continentale, Hong Kong est l’un des derniers endroits au monde à s’en tenir à une stratégie “zéro-covid”, avec une politique stricte d’éviter absolument la propagation du coronavirus sur son territoire et d’isoler les patients. Leurs coordonnées. Cette stratégie a permis à 7,5 millions de villes d’enregistrer un peu plus de 12 000 cas et seulement 213 décès depuis le début de la pandémie, mais cette grande place financière mondiale est internationale.L’isolement coûte cher.

Les autorités ont jeté les bases de la guerre depuis l’avènement de petites flambées de pollution locale à Omicron dans les restaurants. Cela a conduit à de vastes campagnes de tests, à la poursuite désespérée des incidents de contact et à la fermeture de bars, d’installations sportives, d’écoles, de cinémas et de musées.Couvre-feu du restaurant à partir de 18h

Lire à nouveauHong Kong : isolement surréaliste « ex-Covid »