Covid-19 : intensification des manifestations et nouvelles émeutes aux Pays-Bas

Des dizaines de milliers de manifestants à Vienne, de nouvelles émeutes aux Pays-Bas, des scènes de pillages et de vandalisme aux Antilles françaises : Face aux mesures anti-Covid adoptées pour parer à une reprise pandémique en Europe Alors la contestation est réglée. Aux Pays-Bas, les manifestations contre les restrictions sanitaires se sont à nouveau transformées en émeutes au lendemain des violences à Rotterdam, où 51 personnes ont été interpellées et trois ont été blessées dans une fusillade, notamment à La Haye, où plusieurs policiers ont été blessés.

À La Haye, siège du gouvernement néerlandais, la police anti-émeute a accusé un groupe de manifestants d’avoir jeté des pierres et d’autres objets dans un quartier ouvrier et d’avoir utilisé des canons à eau pour éteindre des vélos aux feux de circulation. Carrefour achalandé. Cinq policiers ont été blessés et au moins sept ont été arrêtés. Des violences se sont également produites à Uruk, une petite ville protestante au cœur du pays, et dans plusieurs villes du Limbourg. Les Pays-Bas ont réintroduit le confinement partiel la semaine dernière pour faire face à l’épidémie de cas de Covid-19. Une série de restrictions sanitaires affectera notamment le secteur de la restauration et fermera à 20h. Le gouvernement envisage actuellement d’interdire certaines zones non vaccinées, comme les bars et les restaurants.

AFP Ferdi Ilmass, propriétaire de la pizzeria de La Haye, a déclaré: “Les gens sont confinés et la 2G pour autoriser uniquement la vaccination (“geimpft”) et la guérison (“genesene”) l’accès à des lieux publics spécifiques. Il a dit qu’il protestait. “Ils sont en colère”, a-t-il ajouté, accusant des policiers d’en avoir sorti quelques-uns de son magasin, brisé la vitre de la porte d’entrée et l’avoir frappé à la main. « Raison » En Autriche, plus de 40 000 personnes se sont rassemblées à Vienne. Samedi, à deux pas de l’ancien palais impérial de la Hofburg pour condamner la “dictature de Corona” et le “fascisme”, deux jours avant l’entrée en vigueur du nouveau confinement jusqu’au 13 décembre. Parmi ceux qui cherchaient la « résistance », Catalina Guielshire a conduit de son état du Tyrol pendant 6 heures et a fait une démonstration. “Ce n’est pas normal qu’on nous prive de nos droits”, déplore le professeur de 42 ans, “le gouvernement veut nous diviser”. ..

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Vaccination obligatoire

En Europe, encore épicentre de l’épidémie, l’Autriche, qui a atteint des niveaux inédits dès le printemps 2020, est une nouvelle fois le premier pays à contenir totalement sa population, mais plusieurs autres ont annoncé un durcissement de ces réglementations. L’Autriche a également été le premier pays de l’UE à exiger la vaccination de l’ensemble de la population à partir de février.

Les manifestations à Vienne ont été généralement douces, à l’exception de plusieurs jets de cannettes et de fumée, mais sous la surveillance étroite de la police, craignant l’arrivée d’identitaires, de militants néonazis, de hooligans, j’ai eu peur de répéter l’incident. C’est arrivé vendredi soir à Rotterdam, aux Pays-Bas. La police néerlandaise y a tiré à balles réelles, blessant trois personnes. De l’autre côté, il lançait des pierres et émaillait la nuit chaotique d’incendies de voitures de police et de fusées de feux d’artifice.

Après l’entrée en vigueur du couvre-feu en janvier, les Pays-Bas avaient déjà connu les pires émeutes depuis 40 ans, y compris à Rotterdam. Pour des raisons similaires, 1000 manifestants ont défilé à Copenhague et des centaines de manifestants ont défilé à Stockholm.

Violences aux Antilles

De l’autre côté de l’Atlantique, mobilisation des opposants au passeport sanitaire et vaccination forcée des personnels de santé initiée par les syndicats et groupes de la société civile violemment en Guadeloupe, l’une des deux grandes îles de France devenue les Antilles. Malgré le couvre-feu imposé par les autorités, les pharmacies et les magasins de téléphonie ont été la cible d’émeutes. “J’étais très excité la nuit”, ont indiqué à l’AFP des sources policières, faisant état de “voitures de police en direct” dans la commune de Gossier et de “gendarmerie mobile” à Poant Apitre.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Selon le parquet de Pointe à Pîtres samedi soir, 16 personnes ont été interpellées, dont cinq ont été placées en garde à vue, dont une “violence intentionnelle avec armes contre des personnes dépositaires de l’autorité publique”. En Australie, 10 000 personnes ont défilé à Sydney et des milliers à Melbourne pour protester contre la vaccination obligatoire. Cela n’est nécessaire que pour certaines spécialités dans certains États et territoires, même si la vie du pays revient à la normale. L’une des premières contre-manifestations s’est également tenue à Melbourne, attirant 2 000 personnes en soutien aux mesures anti-covid.


avis

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin