Covid-19 : la France approuve le vaccin Novavax


tun Nouveau sérum anti-Covid-19 homologué en France. Ce vendredi 14 janvier, la Direction de la santé supérieure (HAS) a donné son feu vert au vaccin expérimental américain Novavax, basé sur une technologie classique. Il s’agit du cinquième vaccin disponible en France. Le vaccin et le vaccin de Janssen (déjà accessible aux personnes de plus de 55 ans) pourraient être une “alternative utile” dans certains cas pour ceux qui hésitent à s’injecter le vaccin à ARN messager de Pfizer et Moderna.La HAS rend un jugement sur la base de cet avis.

En fait, les vaccins Pfizer et Moderna sont utilisés presque exclusivement, même si quatre vaccins étaient auparavant homologués en France. Ils reposent sur une technologie inédite, l’ARN messager. Les deux autres, AstraZeneca et Janssen’s, sont redirigés vers les pays pauvres via le programme international Covax.

Le ministère de la Santé a indiqué cette semaine, dans l’attente de l’avis de la HAS, que la première livraison du vaccin Novavax (vendu sous le nom de Nuvaxovid) devrait avoir lieu début février. Le 21 décembre, l’Union européenne a donné son feu vert à ce vaccin basé sur la même technologie que la coqueluche. La HAS, chargée de définir la politique vaccinale de la France, estime dans le nouvel avis qu’en raison de sa grande efficacité, le vaccin à ARNm doit être “soutenu” pour la première injection et la vaccination de rappel.

“Options additionelles”

Cependant, elle pense que Novavax et Janssen “représentent des options supplémentaires” pour ceux qui “veulent ou ne reçoivent pas” le vaccin à ARNm. Il s’agit de « personnes qui hésitent à utiliser le vaccin à ARNm » ou de « personnes qui ont subi des événements indésirables graves après la première injection ».

Dans le contexte de poussées épidémiques par des variants d’Omicron, la HAS plaide pour “compléter le périmètre de la primo-vaccination et accélérer les campagnes de rappel” pour ces personnes. Avec les deux premières doses, ces personnes peuvent recevoir soit Janssen (2 mois entre les doses) soit Novavax (3 semaines entre les doses) si elles ont 55 ans ou plus.

Lire à nouveau“L’inclusion des doses de rappel dans le parcours de santé pose des problèmes éthiques.”

Si vous avez moins de 55 ans, vous pouvez recevoir le vaccin Novavax. S’il n’est pas disponible, Janssen peut être utilisé “exceptionnellement” après avoir informé une personne d’un risque accru d’effets secondaires dans ce groupe d’âge. Par mesure de sécurité, la HAS estime que Janssen peut être utilisé par les personnes de plus de 55 ans, même si elles ont déjà été vaccinées deux fois. En revanche, n’utilisez pas Nuvavax comme rappel car il n’y a pas d’essais cliniques.

Lire à nouveauStratégie vaccinale anti-Covid : la tournée des repas de Von der Leyen