Covid-19 : les misérables prédictions du ministre allemand de la Santé


N.-É.La nouvelle vague de Covid-19 semble avoir touché presque tout en Europe, notamment de l’autre côté du Rhin, en Allemagne et en Autriche. De passage à Vienne, le gouvernement a décidé de restructurer l’ensemble de la population et de rendre obligatoire la vaccination pour tous, mais Berlin se serre de plus en plus la ceinture. Dans des pays qui cherchent toujours un gouvernement et peinent à imposer des vaccinations partout, l’actuel ministre de la Santé semble avoir voulu un signal fort.

Lors d’une conférence de presse le lundi 22 novembre, Jens Spahn a en fait fait une déclaration légèrement lugubre. À la fin de l’hiver, il a promis que tous les Allemands seraient « vaccinés, guéris ou morts ». Aux yeux du ministre allemand, la propagation très rapide de la variété Delta, que Jens Spahn a qualifiée de “très, très contagieuse”. Et face à de tels dangers, il n’y a qu’une solution : se faire vacciner “en urgence”.

Lire à nouveauCovid-19 : l’Allemagne signale plus de 50 000 cas en 24 heures…

La barre des 100 000 morts peut-elle être franchie rapidement ?

L’Allemagne, en particulier les régions du sud et de l’est, a été durement touchée par une nouvelle vague de pollution par les experts et les politiciens, notamment en raison des taux de vaccination les plus bas (68%) d’Europe occidentale. La chancelière Angela Merkel et son successeur supposé, Olaf Scholz, ont fait face à une résurgence du virus et ont déjà tué plus de 99 000 personnes depuis son apparition. population.

Lire à nouveauCovid : Merkel annonce des restrictions non vaccinées

“Actuellement, il y a une quatrième vague et elle est dans une situation très difficile dans de nombreux hôpitaux en Allemagne”, a déclaré Spahn lors d’une conférence de presse. “Cette vague se propage lentement vers l’ouest”, a-t-il ajouté. Les unités de soins intensifs des hôpitaux arrivent à saturation, notamment en raison du manque de personnel.

Récemment, l’Allemagne a enregistré un nombre inégalé d’infections depuis le début de la pandémie, dépassant le seuil des 65 000 au cours des dernières 24 heures. L’incidence sur 7 jours lundi était de 386,5, la plus élevée jamais enregistrée. Angela Merkel, qui est sur le point de démissionner, a déploré la quatrième vague “très dramatique” alors que les dirigeants allemands préconisaient de limiter considérablement la vie sociale des non vaccinés.