Covid-19 : L’obligation du port du masque en extérieur est-elle suspendue ?

Le 31 décembre, je suis rentré en France portant un masque en extérieur pour lutter plus efficacement contre la variété Omicron. C’est peut-être mal compris, mais cette mesure n’est pas très utile. Environ 10 % des pollutions se produisent en dehors des zones fermées, traditionnellement considérées comme le lieu où la maladie survient le plus souvent. Mais elle mène déjà les ailes.

Mercredi, le tribunal administratif de Versailles a suspendu un magistrat de comté demandant cette protection en plein air dans les Yvelines. Le premier terrain avant une décision similaire a été pris à Paris jeudi.

La décision complète sur cet arrêté du quartier général de la police métropolitaine, pris pour faire face à l’émergence de variantes d’Omicron, doit être publiée ce vendredi. “Le tribunal administratif a voulu surseoir à la décision car c’était nécessaire mais pas strictement proportionné”, a commenté seul auprès de l’AFP Me Jean-Baptiste Soufron, qui a fait appel du sursis de la décision.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Atteintes “disproportionnées” à la liberté individuelle

Dans l’affaire Eveline, un juge de la chambre de commerce a qualifié cette mesure d'”atteintes excessives, disproportionnées et inappropriées à la liberté individuelle (…)”. Il a également jugé que cette obligation n’était “imposée qu’à condition que la situation épidémiologique de la zone le justifie et que le port du masque soit limité aux zones et aux heures de forte affluence”.

Cette décision reprend presque chaque mot de l’avis rendu mardi par le Conseil d’Etat. Sur ce site.. Ce dernier a déclaré que le port du masque devrait être limité aux “zones riches en population et aux moments où la distance physique ne peut être assurée, et où les gens se rassemblent (marchés, rassemblements sur la voie publique, etc.)” ou Shopping Town Center)”.

Ces déclarations concernant l’obligation générale de porter des masques à l’extérieur rejoignaient celles de certains scientifiques. “Je fais semblant de faire quelque chose alors que je ne fais rien. Cela ne se justifie que dans les endroits très fréquentés. Personnellement, je fais du commerce sans masque. Non, mais sinon bon…”, il y a une semaine, je soufflais l’épidémiologiste Dominique Costa Triola à L’Express.

Express

Est-ce la fin du masque ? nécessairement. À Eveline, le tribunal a révélé qu’en cas de fortes densités, le gouverneur peut “séparer les zones où le port du masque est obligatoire à l’extérieur”. Le gouvernement préfectoral local a par la suite confirmé qu’il « prend acte des décisions des tribunaux administratifs de Versailles » et que les élèves « adaptent l’obligation du port du masque en extérieur », notamment en termes de région et d’horaire… Par conséquent, de nouvelles commandes devraient être rédigées dans Eveline prochainement. Et certainement à Paris.


avis

Chronique

Christophe DonateurChristophe Donateur

Chronique

Chronique des donateurs Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristophe Donateur

Chronique

Sylvain Chute

Chronique

Nicolas Bouzou identifie trois grandes batailles cette année.Nicolas Buzo