Covid-19 : Pic épidémique attendu « fin décembre ou janvier »


VSovid-19, épisode 5. Après un retour beaucoup plus stable que prévu, la cinquième vague du virus est enfin arrivée en hiver et frappe désormais toute l’Europe. Pour l’heure, Martin Hirsch prévient que des pics épidémiques peuvent survenir fin décembre ou début janvier si le nombre de centres de soins intensifs est “relativement stable”. Selon le directeur de l’Hôpital public de soutien (AP-HP) à Paris, c’est à ce moment-là que les effets de la cinquième vague peuvent avoir de graves conséquences pour l’hôpital.

Cependant, « L’hôpital est [déjà] Dans une situation difficile », a-t-il prévenu un médecin de l’Inter français. Cependant, il a expliqué que cet épisode douloureux est désormais causé par la grippe et la bronchiolite plus que par le Covid-19.

Lire à nouveauGrippe et Covid : “Plusieurs événements sont pressés cette année.”

Mille sièges vacants

« En Ile de France, il y a moins de 300 patients en réanimation, dont un tiers de l’AP-HP, et moins de 600 patients hospitalisés non CCP. Covid en salle de réanimation. La proportion de patients est d’environ un quart, “il ajouta.

Hirsch a également montré que 1000 des quelque 18 000 postes sont actuellement vacants sur l’AP-HP. “Ce n’est pas seulement opérationnel, c’est lourd”, a-t-il déclaré. En raison de cette pénurie d’infirmières, environ 13 % des lits sont fermés à l’AP-HP. Le nombre de patients hospitalisés n’est pas inférieur à 13 %, mais il est de 4 à 5 %. En revanche, à l’hôpital de jour, 5% de patients en plus sont acceptés. “”

Lire à nouveauObligations de vaccination : Belan annonce la suspension de 3 000 soignants

« On traite à peu près le même nombre de patients avec un peu moins de personnel et un certain nombre de lits fermés. Cela explique en partie la tension. Tout le monde serre les fesses. Bien sûr. Ça ne peut pas durer des mois ou des mois », l’AP- Le gestionnaire de HP a en outre averti.

Cinqe Un porte-parole du gouvernement a déclaré dimanche que les vagues commenceraient “de manière fulgurante”. En moyenne, calculé sur 7 jours, le nombre de cas par jour a presque doublé en une semaine, à 18 189 contre 10 023 il y a sept jours. Cela correspond à une augmentation de 81,4 %. Dimanche 21 novembre, 8 038 patients Covid-19 étaient hospitalisés en France, dont 1 339 étaient en centre de soins intensifs (le cas le plus grave), il y a respectivement 6 500 et 1 000 un mois.