Covid : Merkel annonce des restrictions non vaccinées


NS’L’Allemagne généralise certaines restrictions non vaccinées, comme l’exclusion de certains lieux publics, pour lutter contre l’épidémie d’infection au Covid-19, a annoncé jeudi 18 novembre. La règle dite “2G”, qui permet uniquement aux personnes vaccinées et soignées d’accéder aux lieux publics comme les restaurants et les salles de concert, a un seuil d’hospitalisation de 3 patients Covid pour 100 000 habitants. Elle a précisé qu’elle s’appliquerait dès son dépassement. . Cas dans la plupart des régions du pays.

Selon les données de l’Institut Robert Koch pour la santé publique (RKI), qui sont sans précédent depuis le début de la pandémie, la conférence s’est tenue en raison d’une augmentation de 65 371 nouvelles infections en 24 heures. La quatrième vague de la pandémie, qualifiée de “très dramatique” par les dirigeants qui se retirent, a frappé les grandes économies européennes en plein vide du pouvoir. , Verts et Libéraux négocient pour former un nouvel exécutif début décembre. Mais le virus “n’est pas un problème pour lui”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, affirmant qu’il remettrait les rênes du pays après 16 ans de pouvoir.

Lire à nouveauAngela Merkel, sa vie après

Dans le détail, les dirigeants ont recommandé que la vie sociale des personnes non vaccinées soit sévèrement restreinte. Des mesures en leur faveur ont déjà été mises en œuvre dans les zones les plus touchées. Ils sont répartis sur tout le territoire. La règle dite « 2G », qui permet aux seules personnes vaccinées et soignées d’accéder aux lieux publics comme les restaurants et les salles de concert, a un seuil d’hospitalisation de 3 patients Covid pour 100 000 habitants. Elle sera appliquée dès son dépassement. C’est déjà le cas. Dans 12 des 16 états régionaux du pays.

Présenter un test négatif ne suffit plus

Selon cette disposition, présenter un test négatif n’est plus suffisant s’il n’est pas vacciné. Les cités-États de Berlin ont déjà appliqué cette mesure. Si le seuil d’hospitalisation dépasse une valeur de 6, la vaccination et la guérison doivent être un test négatif pour accéder à la liste des établissements en plus du certificat. La fermeture des commerces de proximité, des restaurants et des bars n’est pas exclue en dernier recours.

En revanche, l’école reste ouverte, mais les élèves ont passé des tests réguliers. Les autorités ont également décidé le retour le plus large possible au télétravail et l’obligation d’un abonnement santé dans les transports et au travail. L’accès aux centres de soins ou maisons de retraite pour les visiteurs et le personnel soignant n’est autorisé que sur présentation de tests de moins de 24 heures, y compris ceux qui ont été vaccinés ou guéris. Récemment, au moins 11 personnes âgées sont décédées et plusieurs ont été infectées dans un centre de santé du Brandebourg, où seulement la moitié des soignants ont été vaccinés.

“Protéger les plus vulnérables”

Signe de la rage des urgences dans le pays, les dirigeants ont décidé d’introduire la vaccination obligatoire contre le Covid-19 pour le personnel des hôpitaux et des maisons de retraite que le gouvernement de la chancelière Angela Merkel avait précédemment refusé. .. Cependant, le calendrier d’application de cette mesure est encore inconnu. “La vaccination est une issue à la pandémie et se poursuit toujours”, ont insisté des responsables allemands, faisant preuve de “solidarité” envers les indécis et les encourageant fortement à franchir le pas.

Les vaccinations sont censées être obligatoires pour les footballeurs professionnels, ont-ils en outre annoncé. Selon les dernières statistiques du RKI, en Allemagne, seulement 67,8% de la population est complètement vaccinée. Le rappel de vaccination recommandé par la Commission des Vaccins STIKO à partir de jeudi à l’ensemble de la population adulte six mois plus tard n’en est encore qu’à ses balbutiements. La mise en œuvre rapide de ces mesures reste jusqu’à la vérification vendredi de la nouvelle loi épidémiologique, qui fixe le cadre juridique, par le Sénat fédéral, le Sénat du Parlement. Développé par les SPD, les Verts et les Libéraux et déjà adopté par les membres du Congrès au terme d’un intense débat, les conservateurs ont décidé que le texte est “insuffisant” pour lutter efficacement contre une pandémie.