Crise aux Antilles : la Martinique demande la suppression du barrage entre Shinji Kale

“”Le syndicat a décidé de lever l’obstacle ce soir« Bertrand Cambusy, secrétaire général de la CSTM, l’un des syndicats à l’origine du mouvement, a annoncé à Martinique La Ale de mardi à mercredi soir.

Cependant, cet appel ne garantit pas que tous les obstacles seront franchis rapidement et que la collision s’arrêtera, dont certains sont placés par des membres non syndiqués.

Le parquet de Fold France a ouvert mardi une enquête après que des policiers et des pompiers ont été pris pour cible pour avoir tiré sans blessés dans un quartier populaire de Fold France lundi soir.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Le réseau routier est terriblement perturbé depuis lundi matin, avec des obstacles bloquant les grands axes routiers, notamment autour du principal secteur actif du Lamentin dans le centre de la Martinique, au sud de Fort-de France.

Les violences, comme la Guadeloupe, se sont produites parallèlement à l’appel de Zenest, qui a commencé lundi pour condamner le coût de la vie et les prix du carburant, ainsi que les obligations de vaccination et la suspension des soignants.

Derrière cette mobilisation se cachent 17 syndicats qui ont signé le 15 novembre des avis de tous les secteurs économiques de l’île.

-Couvre-feu-

En Guadeloupe voisine, la province a décidé de prolonger le couvre-feu jusqu’au 28 novembre, après la cinquième nuit de violences.

Pour calmer la situation, Jean Castex a déclaré lundi : “Instance de dialogue“Faire cela”Individuellement, humainement persuader et soutenir», Experts impliqués dans les obligations vaccinales.

Une décision qui n’a pas convaincu en Guadeloupe.

La nuit de lundi à mardi a été marquée par des tirs à balles réelles contre des policiers mis en cause par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et des étrangers Sébastien Le Corne.

Le ministre de l’Intérieur a également rétabli l’ordre public et les bonnes mœurs. »Bien entendu, les prérequis à toute discussion“.

“”Les vaccinations obligatoires du personnel soignant (…) ne se négocient pas, ni les parcours de santé se négocient.Je ne vais pas négocier la sécurité sanitaire française“Dans le cadre de cette déclaration de mercredi, le ministre de l’Economie Bruno Le Mer s’est interrogé sur franceInfo.

Bonjour”Fonds de solidarité“Lorsque”Soutien public large et légal“Pour les Antilles.”Je suis pleinement conscient des difficultés financières mais ne les traite pas avec violence“, a-t-il assuré.

Pour lui, “La solution de la Guadeloupe et de la Martinique n’est pas de déverser des centaines de millions d’euros d’aides publiques.Ils (les résidents) ne seront pas abandonnés“.

Pendant ce temps, les Guadeloupéens utilisent le système D pour minimiser l’impact des blocages routiers affectant l’île sur leur vie quotidienne pendant près d’une semaine.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

J’y suis habitué depuis près de deux ans tout en conciliant garde d’enfants et travail. “L’école est ouverte comme d’habitude depuis près de 6 mois“Durant diverses mobilisations sociales et incarcérations en raison de la crise sanitaire, Maeva Barrett, qui vit sur l’île depuis 11 ans, a expliqué à l’AFP.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner