Cyclisme : 2 ans de prison pour « Dr. Mabze »

Deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende pour le “Dr Mabze” “Naturopas” de cyclisme Bernard Signs au tribunal correctionnel de Paris pour incitation à des activités illégales de drogue et de pharmacie et dopage J’ai été jugé.

Sainz a souligné qu’il ne pouvait “plus être suspendu” en raison de sa condamnation antérieure, et les procureurs ont également déclaré que l’accusé de 78 ans serait frappé d’une “interdiction décisive d’expert” dans les domaines de la santé et du sport. Je l’espérais.

Ancien cycliste Loïc Elbreto, 45 ans, soupçonné d’avoir contacté un sportif avec M. Signes, le procureur a déclaré avoir “soutien à l’usage de produits dopants” pendant neuf mois avec une amende de 5 000 €. “.

Le parquet a requis six mois de prison avec sursis et 8.000 € d’amende pour l’ex-acteur Pierre Marie Carrie, 56 ans, et Bernard Signs, un cycliste semi-professionnel fils d’Alexis. Une perspective pour améliorer cette performance sportive. »

Réputation de gourou

Bernard Signs, ancien coureur amateur et directeur sportif adjoint qui évolue dans le monde du cyclisme depuis son arrivée dans l’équipe Gammercie, repousse sans cesse les limites, mais profite de ses bonnes relations dans le peloton. Longtemps.

Son site met en lumière les soins généreux apportés à de grands noms du cyclisme dans les années 1960 et 1970, tels que le Tour de France (1975, 1977) double vainqueur du Prix d’Or, Guimard, ou encore Bernard Tevenet. Plus tard, il mourut aussi du cyclisme français Philippe Gaumont, décédé à l’âge de 40 ans des suites d’une crise cardiaque condamnée pour dopage, ou Anne du cyclisme belge, décédée à l’âge de 34 ans après une carrière marquée par un incident de dopage et de drogue. j’ai côtoyé Frank Vandenbroucke, un fan terrible. ..

Bernard Signs n’en est pas à sa première affaire judiciaire. Après plusieurs procès, il a été condamné à deux ans de prison à Paris en 2014, notamment deux ans de prison pour incitation au dopage et à la pratique médicale illégale dans des affaires qui ont touché le milieu cycliste dans les années 1990. On m’a dit.

En février 2019, la cour d’appel de Caen a prononcé une peine de 12 mois avec sursis et 2 000 € d’amende dans le monde du cyclisme semi-professionnel et amateur.