De l’essence au Healthpass : la transformation du groupe des gilets jaunes de Facebook

Tout a commencé là-bas le 17 novembre, il y a trois ans. Depuis plusieurs mois, les Gilets jaunes ont appelé à la mobilisation et organisé leur mouvement à travers plusieurs groupes Facebook. Un espace de demande où se rassemblent plus d’1 million de personnes qui ont évolué avec les membres. Dans les réseaux sociaux d’aujourd’hui, le groupe des Gilets Jaunes n’a peut-être pas grand-chose à voir avec la première publication en lien avec les manifestations contre la taxe carbone qui a promu le mouvement. Ces derniers mois, les publications contre Healthpass sont également fières de ces pages.

Dans le premier moment de mobilisation, le groupe est devenu de plus en plus important. La page “Gilets jaunes”, créée fin octobre 2018, compte plus de 23 000 membres. Les blocages d’informations datant de la même période ont attiré aujourd’hui 144 000 personnes. Créé au lendemain du premier samedi de l’événement, l’Info Gilet Jaunes réunira 39 400 adhérents.Ainsi, d’innombrables variantes sont nées, en janvier 2019. monde “A cette époque, la mobilisation initiale a commencé avec ces groupes et a attiré l’attention des chaînes d’information, mais elle s’appuie sur le réseau, par exemple”, a expliqué Magalide Rasudda, chercheuse CNRS et membre du Centre Emile Durkheim. Des groupes mobilisés sur des problématiques spécifiques existent déjà.Ainsi, le Groupe Facebook Gilets Jaunes, dès sa création, rassemble un ensemble de personnalités très différentes aux revendications hétérogènes.

Exigences multiples

Mais au début, chacune de ces pages a un but bien précis. Organisez une manifestation contre la hausse de la taxe sur les carburants qui déclenche le mécontentement. Inspirés par la vie vidéo des futures personnalités du mouvement, comme le chauffeur routier Eric Drouet et Flyrider, également connu sous le nom de Maxime Nicolle, les Gilets jaunes partageront leur colère en direct sur les réseaux sociaux. Les samedis se succèdent, les demandes s’accumulent et dépassent largement le prix affiché à la pompe. « Les ronds-points et les mobilisations de rue ont permis la montée de mouvements de justice sociale et financière, mais il y a aussi des revendications pour une meilleure représentation et audition, rappelle Magali de la Sudda, cette dernière étant une initiative citoyenne. Surtout symbolisée par la revendication d’implantation. référendum (RIC) est une forte demande au premier trimestre 2019.”

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Néanmoins, le mouvement s’essouffle depuis plusieurs mois depuis l’été 2019. Grâce aux différentes sensibilités exprimées dans le mouvement, chaque groupe Facebook porte les principales revendications sociales du moment. Le gilet jaune a perdu de sa force, mais “a redémarré un peu lors de la réforme des retraites, avant d’être piégé quelques semaines plus tard et de s’essouffler”, soulignent des chercheurs.

Passion Raoul

Le gilet jaune coincé chez lui pendant les premiers mois de la pandémie se tourne à nouveau vers le clavier. “A cette époque, la mobilisation se déplaçait de la rue vers les réseaux sociaux”, souligne-t-elle. Cependant, les revendications sociales ne sont pas au centre des préoccupations. Les messages Facebook seront liés à la controverse actuelle, comme les masques et les vaccins ultérieurs. « Le gilet jaune est très activement associé aux « contraintes » de l’État depuis le début, explique Olivier Erzscheid, chercheur français en sciences de l’information et de la communication. Ci-dessus, « provoqué la colère ».

Au même moment, une personne qui attire l’attention de nombreuses personnes à proximité du gilet jaune apparaît. L’expert en maladies infectieuses Didier Raoult est un promoteur de l’hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19.Selon l’analyse effectuée par monde Environ un cinquième des profils interrogés sur la page Pro Raoul en juillet 2020 montrent de la sympathie pour le déménagement sur Facebook. “Ensuite, le groupe parent Raoul a fait état d’une méfiance à l’égard de l’institution et d’une frustration face à ce qui était porté par la page des Gilets jaunes, poursuivent les chercheurs. L’apparition d’un héros solitaire face au système est tentante en bas”. Dans le groupe “Info blocage” Publication Citant un article du média russe Spoutnik, l’article “Didier Raoult intente une action en justice contre l’hydroxychloroquine” a été très bien noté plus de 2 700 fois, avec près de 700 commentaires.

Virage anti-passe

Dans ces groupes mandatés par le Covid, les manifestants ont été supplantés par les commentaires d’actualité, et les publications s’envolent particulièrement.Les liens de hold-up de complot documentaire sont partagés par des groupes et les membres se fournissent Des centaines de likes Dans chaque parution. Quelque temps plus tard, certaines pages, comme “Compteur officiel de vilets jaunes” (et ses 1,6 million de membres), affichent ouvertement leur scepticisme à l’égard des vaccins. Par exemple, les administrateurs de page ont commencé à enquêter sur les vaccins en janvier. Le sujet : « Êtes-vous confiant dans votre nouvelle vaccination ? Son verdict ? 1 270 votes « oui » et 21 187 votes « non ».

“Le fait que certains des dirigeants des Gilets jaunes aient été sceptiques quant aux vaccins et soient passés à des mouvements anti-pass et anti-vaccin a également contribué à diffuser ces idées et à colorer le groupe”, a déclaré Oliver Erzscheid.Parmi eux, Fly Rider, très actif sur sa propre page Facebook, partage régulièrement des contenus anti-pass, notamment Parisien, En tant que “vaccin sceptique”. Cet été, grâce à une manifestation contre le Pass Santé, la page Facebook Numéro Jaune, qui comptait 18 000 abonnés et jusque-là spécialisée dans le comptage des participants au rassemblement de samedi, a changé.Elle se spécialise actuellement dans la cotation Manifestants contre le laissez-passer sanitaire..

Visibilité maximale

Cependant, tous les gilets jaunes ne partagent pas la même sensibilité. « Cela reflète la population française, argumente Magali de la Sudda. Tous n’ont pas le même rapport que la vaccination. Une discussion sur les groupes anti-vaccins très présents dans les réseaux sociaux. Certains sont contre le vaccin Covid. D’autres sont en faveur de la vaccination, mais ne passent pas à cause de la liberté individuelle.D’autres encore sont vaccinés.«Il n’y a pas d’adéquation entre ces groupes et les sphères anti-vaccin ou anti-pass», soulignent les chercheurs.

Pourtant, les publications hostiles à la santé du passé ou remettant en cause l’efficacité des vaccins ont accumulé au fil des mois leurs coups de coeur et continuent d’être partagées régulièrement. « Ne sous-estimez pas la coloration de l’algorithme. Facebook organise les actualités dans ces groupes en fonction du contenu qui provoque le plus de réactions excessives, les met en valeur, et décrypte l’Olivier Ertzscheid. Cela affichera des contenus controversés. Groupe. » Effets optiques Facebook essayé de réparer. En mars, les réseaux sociaux ont mis en place un système automatisé pour détecter les faux contenus liés au vaccin Covid-19 de manière relativement efficace. Le 14 novembre, la page Facebook « Yellow Vest Movement Members Relief Page » partageait par exemple une performance live d’Alexandra Henlion Corde, figure du mouvement anti-hache. En direct d’une manifestation anti-pass, ce dernier a évoqué, par exemple, un “événement historique” (un vaccin contre le Covid-19). Cela “a changé l’accouchement de l’autre de manière significative en mars 2021”. Résultat : 124 000 vues, 7 000 likes, merci déroutant pour les commentaires.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Pourtant, si les contenus anti-vaccin et plus largement anti-pass continuent d’être partagés entre les groupes Gilets jaunes, un autre sujet semble désormais revenir sur le devant de la scène. C’est la hausse des prix, en particulier dans les pompes. Revenir à l’essentiel ?


avis

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Chronique

Portrait d'Albert Moukheiber, 8 janvier 2020, Paris, France.Par Albert Moukheiber

Chronique

David Babeles

Le groupe de réflexion L’Express

Le dernier réacteur français a été lancé en 2004.Cécile Maisonneuve est Senior Fellow de l’Institut Montaigne et Conseillère au Centre Énergie et Climat de l’IFRI.