Des Émirats accusés de torture à la tête d’Interpol bientôt ?


“Moi ‘J’ai été personnellement torturé et maltraité sous son autorité. Le Britannique Ali Issa Ahmad, qui a été arrêté pour avoir porté un maillot de football du Qatar lors de vacances aux Émirats arabes unis, a accusé de hauts responsables émiratis d’être impliqués dans les abus qui auraient été subis lors de sa détention. Si la polémique grandit, il est possible que le parti, le général Ahmed Nasser Arlaisi, soit le prochain patron d’Interpol. Gardien, dimanche 21 novembre. Un autre Britannique, l’universitaire Matthew Hedges, emprisonné dans le Golfe arabe pendant sept mois, a également accusé les émirats de torture. Les deux hommes se sont lancés dans une campagne pour l’empêcher de s’emparer des rênes d’une vénérable institution qui ralliait 194 pays.

Face au seul concurrent à la tête d’Interpol, Ahmed Nasser Arlaisi est inspecteur général du ministère de l’Intérieur des Émirats arabes unis. “Il est chargé de surveiller les prisons, y compris celles qui ont commis des actes de torture”, a déclaré Rodney Dixon, l’avocat de la défense des deux victimes. « Il est absolument coupable de torture. » « Je vois l’universitaire Matthew Hedges qui a finalement été gracié après l’accusation d’espionnage. . “

Lire à nouveauLa retraite de Poutine à Interpol

« Candidat inapproprié »

Le président d’Interpol, une force de police supranationale qui aide à enquêter sur les États membres, sera officiellement nommé à Istanbul la semaine prochaine. Si la fonctionnalité n’est pas récompensée, son propriétaire a une influence considérable. C’est pourquoi la communauté internationale a exprimé sa crainte, estimant que la nomination d’Arlaiji pourrait mettre en péril la neutralité d’Interpol.

“C’est un candidat inapproprié”, a ajouté Matthew Hedges. Matthew Hedges, avec Ali Issa Ahmad, devrait porter plainte contre le Turc Al Raisi devant l’Assemblée générale. Ce dernier fait également l’objet de plusieurs procédures au Royaume-Uni, en Suède et en Norvège. En France, l’ONG Gulf Human Rights Center a déposé une plainte contre Al Raisi pour “conduite inhumaine et torture” à la suite de l’emprisonnement d’Ahmed Mansoor, un militant des droits humains détenu dans un lieu isolé des Émirats arabes unis pendant quatre ans. ce. .. Une procédure qui, s’il est élu, pourrait entraver sa capacité à se déplacer librement en France. Problème : Interpol a son siège à Lyon. “S’il pénètre sur le territoire français, il peut être arrêté et faire l’objet d’enquêtes pour torture en vertu des principes de la compétence universelle”, a confirmé l’avocat Rodney Dixon.

Lire à nouveauCybercriminalité : cause nationale de 2022 ?


L’équipe éditoriale vous conseillera