Des militantes réclament le droit de porter le hijab dans le football féminin


N.-É.u Le Conseil d’Etat décide.Des militants du Hijab ont rapporté avoir saisi la Cour administrative suprême française pour exiger le droit de porter le voile lors des compétitions sportives officielles, en particulier les matchs de football féminin. Le Figaro, vendredi 26 novembre. Le président de la FFF, Noël Le Grae, a rejeté la première demande de ce groupe de militants. Donc, une entrée orbitale pour le Conseil d’Etat.

Pour l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean Eric Schätle, qui a signé le forum à Le FigaroLa décision du Conseil d’Etat de soutenir le port du voile dans le football va perturber la “forteresse stratégique de la résistance à l’islamisme dans le sport”.

La FFF interdit le hijab à la compétition

Auparavant, un parlementaire avait déclaré dans un rapport datant de 2017, « La radicalisation est[avait] Cela se passe désormais non seulement dans les prisons, mais aussi dans le monde du sport », rapporte Jean-Éric Schoettl dans une tribune.

Lire à nouveauSoudan : Révolution du football féminin

Les règles de la FFF interdisent “le port de signes ou de vêtements qui indiquent ostensiblement une affiliation politique, philosophique, religieuse ou syndicale”, et le hijab en fait logiquement partie (pas seulement les athlètes)., Pour les entraîneurs et autres dans cet environnement). Cependant, bien qu’agréées par la Fédération Internationale de l’Eclairage (Fifa), les deux organisations sont totalement indépendantes.

La ministre des Sports Roxana Malacineanu n’a pas été interrogée récemment sur ce sujet en particulier. En 2019, lorsque Decathlon faisait polémique sur la commercialisation du hijab de running, il n’était pas dans une position claire, mais déclarait : “”