Des milliers de bénévoles utilisent des jumelles pour compter la sauvagine

Une petite oie sibérienne noire et blanche, la Bernache cravant, voyage en famille dans les eaux de la réserve naturelle de Lilodeniges à l’extrémité ouest de l’île.

Un peu plus loin, le courlis cendré cherche l’eau avec son long bec, non loin du canard souchet. Certains tadornes communs, canards colorés, ne bougent pas sur l’eau. Et de temps en temps, des hérons cendrés et des aigrettes volent, et le faucon crécerelle surveille sa proie comme si elle était suspendue dans le ciel clair et glacial de janvier.

Tous les oiseaux aquatiques qui dépendent des milieux humides sont dénombrés par des bénévoles le lundi, ainsi qu’à la mi-janvier de chaque année.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

En France, plus de 1 500 ornithologues volontaires et plus de 250 associations et associations participent à cette activité coordonnée par l’ONG Wetland International.

À l’échelle mondiale, plus de 150 000 personnes seront mobilisées en 7 jours dans 50 000 zones humides de 180 pays pendant 1 à 2 jours à partir de samedi.

A cette époque de l’annéeLa nature prend un arrêt sur image“,”Pas de grand voyage« La migration s’explique par Allain Bougrain-Dubourg, président de la Fédération pour la conservation des oiseaux (LPO), l’association qui gère la réserve de Lilo de Niguez.

De plus, ces populations de sauvagine sont au plus bas, la mortalité naturelle est au plus bas et la saison de chasse touche à sa fin. “”Il y aura peut-être un éleveur l’année prochaine“, poursuit Allain Bougrain-Dubourg.

-Importance des zones humides-

Les grandes villes comptent plus de 500 zones humides et sont régulièrement étudiées. Quarante-huit d’entre eux abritent au moins 20 000 oiseaux aquatiques, soit 1 % de la population, et comptent donc 48 milieux humides d’importance internationale pour la sauvagine. Depuis 1967, 200 espèces d’oiseaux y sont surveillées.

Le comptage est effectué selon le protocole exact et répété chaque année avec le même observateur lorsque cela est possible pour obtenir les données les plus fiables possibles.

Le programme sert deux objectifs et décrit Caroline Moussie, la coordonnatrice nationale du Programme des terres humides.Déterminer les tendances et la taille de la population de la taille de la voie de migration“Non seulement vous pouvez identifier les zones humides importantes à protéger.

Ces zones humides ont considérablement reculé au cours des siècles et ont été victimes du drainage et du développement. Cependant, la reconnaissance de leur importance est apparue à la fin des années 1960, comme en témoigne la signature de la Convention de Ramsar sur les zones humides en 1971.

La création d’une zone d’alimentation tranquille et l’interdiction de chasser certaines espèces ont porté leurs fruits. Entre 1980 et 2021, les populations d’oiseaux de l’agglomération française ont augmenté de 124 % toutes espèces confondues. L’an dernier, environ 2,7 millions d’oiseaux aquatiques ont été dénombrés, un nombre stable au cours des dernières décennies.

“”Cela cache une certaine hétérogénéité“Mais certaines espèces précisent Caroline Moussy. Par exemple, en 2021, le nombre de grèbes castagneux a diminué.

Comptage international des zones humides “Montre que les populations d’oiseaux augmentent en raison de la création de réserves nationales et que ces fortes mesures de conservation fonctionnent.», affirme Cédric Marteau, directeur de l’entretien de la nature à la LPO.

Il ajoute que ces fortes croissances ne signifient pas que la population d’oiseaux qui aurait pu être endommagée dans le passé est revenue à son niveau d’origine.

Express

Il y a toujours des soucis. L’évolution de la population de la France dépend des garde-fous pris ailleurs sur son parcours. Certaines espèces restent chassables. Et le développement d’éoliennes offshore le long de la trajectoire de l’oiseau est une nouvelle source d’inquiétude.


avis

Chronique

François Bazin, essayiste et journaliste spécialisé en politique.François Bazin

Chronique

Christophe DonateurChristophe Donateur

Chronique

Chronique des donateurs Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristophe Donateur

Chronique

Sylvain Chute