Des retraités ont appelé à l’aide pour pallier l’absence d’enseignants


N.-É.Dynamisée par l’absence répétée d’enseignants, la Seine-et-Marne s’appuie sur ses anciens professeurs.Comme signalé ParisienDans un courriel daté du 23 novembre, Valérie Debuchy, directrice académique des Services de l’Éducation nationale (Dasen) du ministère, a appelé les retraités en renfort pour remplacer les enseignants absents du primaire dans les classes du primaire. ..

Valérie Debuchy, accompagnée d’une ancienne salariée de l’Éducation nationale, décrit les limites de l’académie : Ajout de conditions imposées par le protocole sanitaire qui n’encouragent pas le recrutement de personnel contractuel. “Son cabinet précise également que la plainte n’est pas un volontaire car la plainte vise à obtenir des “postes ponctuels”, des volontaires de leur part”, et les heures de travail sont rémunérées.

Actuellement, il y a environ 8 600 enseignants titulaires dans ce département, mais beaucoup sont absents des rangs en raison d’un dépistage positif au Covid-19 en raison d’une crise sanitaire ou à cause de ceux qui doivent s’occuper de leurs enfants. “La plupart des cas se situent dans le nord du département”, précise Valérie Debuchy, ajoutant que “le besoin d’embauche s’est accru”.

Lire à nouveauConfinement : l’école n’est “pas mûre”

D’autres départements sont également touchés

Cette proposition, proposée par l’Académie, a été vivement critiquée par le syndicat d’enseignants Snuipp-FSU, qui est majoritaire la plupart du temps. « Cela ne résout pas le problème de fond car ce ne sont pas des créations d’emplois. Mes collègues actifs obtiennent toujours des réponses à court terme, ce qui leur permet d’exercer leur métier de manière épanouissante. Ce n’est pas une solution à faire. Pendant des années, nous n’ont cessé de demander un plan de rattrapage », regrette le secrétaire départemental Thierry Grinyon. Parisien.. Il précise également que le même type de plainte a été lancé en Meurthe-et-Moselle en juin dernier et à Huret en novembre. Preuve que cette erreur en Seine-et-Marne est loin d’être un cas isolé.

Lire à nouveauCovid-19 : Carte des départements où le masque est obligatoire à l’école