Disparition de Peng Shuai : selon la WTA, son appel au CIO “n’enlève pas les doutes sur son bien-être”.

Pour la WTA, ce n’est pas suffisant. Peng Shuai, qui est apparu pour la première fois en public depuis le début de l’incident, s’est entretenu avec le président du CIO, Thomas Bach, pendant 30 minutes lors d’une vidéoconférence dimanche. “Elle est en sécurité, énergique et chez elle à Pékin, mais elle veut respecter sa vie privée”, a-t-elle déclaré. Par conséquent, le communiqué de presse du CIO est affiché... Lors de cet appel téléphonique, où la présidente du comité des athlètes Emma Terho et le Chinois Li Lingwei, membre du comité olympique, se sont réunis, elle a promis qu’elle “continuerait à être impliquée dans son sport préféré, le tennis”. “.

Une jeune femme qui a disparu après des accusations de viol contre un ancien ministre chinois a également fait plusieurs réapparitions coordonnées par les gouvernements locaux au cours du week-end. Preuves insuffisantes, selon la WTA, International Women’s Tennis Association. “Je suis content de l’avoir rencontrée dans ces vidéos, mais je ne pouvais pas me débarrasser de mes doutes sur son bien-être et ses compétences en communication sans censure ni coercition.” Le porte-parole de la WTA a déclaré au Guardian, Lundi.

La WTA poursuit : “Cette vidéo ne change pas notre position. Nous voulons une enquête complète, juste et transparente sur ses allégations d’agressions sexuelles sans censure.” Dimanche, la France a demandé à la joueuse d’être libre de “parler” pour clarifier sa situation. “Je suis très préoccupé par cette question”, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères. Jean-Yves Le Drian Avec le micro LCI. “J’attends juste une chose, et j’attends que Peng Shuai parle. Et si les autorités chinoises veulent faire la lumière, où est Peng Shuai et comment il vit ? Vous devez nous permettre de parler de ce que nous font et comment nous nous préparons pour les Jeux olympiques.

Cette interview avec le CIO aura lieu alors que la Chine prévoit d’accueillir les Jeux olympiques d’hiver du 4 au 20 février. Le président américain Joe Biden a déclaré jeudi qu’il “envisageait” un boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver prévus en février à Pékin pour protester contre les violations des droits humains en Chine.