Droit à la déconnexion : « Nous devons mieux éduquer et former nos managers.

Beaucoup vous diront que la démocratisation du télétravail après l’arrivée du Covid-19 a été un grand pas en avant. Cependant, cette évolution du style de travail s’est également accompagnée de quelques points noirs. Commençons par la porosité toujours croissante entre le travail et la vie personnelle. Cependant, Droit de se déconnecterConsacrée par Droit du travail de 2017, Il en va de même dans le cadre du télétravail.

Pour Benjamin Louzier, procureur délégué de Redlink Avocats, alors que les entreprises envisagent de plus en plus le droit à la déconnexion, les avancées restent nombreuses en matière de formation des managers. Selon lui, ils violent souvent d’abord la vie privée de l’équipe en raison de demandes qui s’avèrent non urgentes, même en dehors des heures de travail, des vacances et même des congés de maladie.

Quel est le droit du salarié à se déconnecter ?

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Le droit de se déconnecter est relativement peu réglementé. Et c’est un droit qui n’est pas du tout défini par la loi. Les droits des employés dépendent de la main-d’œuvre de l’entreprise. Dans une entreprise avec un représentant syndical et 50 salariés ou plus, l’employeur est obligé d’engager des négociations sur le droit de déconnexion chaque année ou tous les quatre ans, selon l’accord interne de l’entreprise. Cela vous permet de mettre en place des conventions collectives pour définir la durée pendant laquelle un employé a le droit de quitter le travail.

Pour les entreprises qui n’ont pas de délégué syndical mais qui ont plus de 50 salariés, la seule obligation qui existe est d’avoir une charte. Enfin, pour les entreprises de moins de 50 salariés, il n’y a pas d’obligation, mais les employeurs ont une obligation générale d’empêcher les salariés de se connecter pendant les périodes impossibles.

Comment une entreprise de moins de 50 salariés peut-elle faire valoir ses droits ?

Nous devons revendiquer nos droits : les entreprises doivent disposer d’un document unique d’expertise des risques. Cela fait partie du risque et cela contribue à la sécurité, vous devez donc planifier pour résoudre ce problème de déconnexion. employé. Il peut déjà se présenter à son employeur, par exemple en lui conseillant d’avoir un horaire de travail de 35 heures. La loi sur le travail stipule 35 heures, donc après avoir travaillé 35 heures, il a droit à une période de repos. Pendant la période de travail, l’employeur est tenu d’assurer le repos de l’employé. De même, vous n’êtes pas obligé de répondre aux e-mails pendant vos vacances ou votre arrêt maladie.

Comment conjuguer télétravail et droit à la déconnexion ?

Il appartient à l’employeur de définir l’application du droit de déconnexion dans le cadre du télétravail. Il est impératif de définir une obligation ferme pour les salariés qui travaillent à domicile. Cela signifie que vous devez planifier une connexion au télétravailleur et vous déconnecter à une heure précise. Nous sommes bien conscients qu’avec le télétravail, les employés ont tendance à être connectés à tout moment. Cela ne veut pas dire qu’ils travaillent plus de 7 ou 8 heures par jour, mais par exemple, une femme ou un homme qui vient chercher un enfant à l’école arrête de travailler entre 16h30 et 18h, Après cela, je reprendrai le travail jusqu’à 23h00.

Y a-t-il des abus de la part de l’employeur?

Les abus se produisent souvent de la part des managers qui viennent demander des réponses immédiates aux e-mails alors qu’il n’y a pas d’urgence. Ils programment des réunions pour les femmes ou les hommes qui ont une obligation familiale impérieuse. Qu’il s’agisse d’e-mails de vacances, d’arrêts maladie ou même de SMS, on les voit souvent. Les gestionnaires doivent être éduqués et mieux formés car ils sont souvent sans formation et souvent sans licence, même s’ils envoient des e-mails lents. Les urgences absolues sont rares.

Comment mieux former mon manager ?

Une société de formation s’en charge, et des cabinets d’avocats forment également des managers. N’oubliez pas vos obligations non seulement dans la formation, mais aussi dans les contrats de travail, les règles d’entreprise et les entretiens annuels d’évaluation. Aussi, si vous faites peur au manager, ne respectez pas le droit de déconnecter, et avez un employé en burn-out, il doit vous dire qu’il peut vous attaquer personnellement.

Les entreprises d’aujourd’hui envisagent-elles pleinement le droit à la déconnexion ?

Avec le télétravail structuré et la notion de bien-être au travail et d’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, il est de plus en plus pris en compte dans l’entreprise d’aujourd’hui. Les employeurs commencent maintenant à comprendre que les bonnes personnes dans leur vie privée essaient également de faire du bon travail. Il doit également être déconnecté pour permettre un travail meilleur et plus efficace. Les managers de haut niveau sont également récompensés pour un travail d’équipe moins gratifiant. Actuellement, l’adresse e-mail affichera une mention du type “Si vous recevez cet e-mail après 20h, vous n’êtes pas obligé d’y répondre, sauf en cas d’urgence soulignée dans cet e-mail.” .. De nombreux clients affichent cette signature dans leurs e-mails.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Quelles sont les conséquences possibles du non-respect du droit de déconnexion pour l’employeur ?

Le premier résultat est que vous devez payer avec le temps C’est parce que l’employé a été obligé de faire des heures supplémentaires. Les employeurs peuvent également être accusés par le Tribunal de la sécurité sociale de travail au noir ou de maladie professionnelle. Elle peut également entraîner des accidents du travail. Certaines personnes travaillent sans arrêt et se sentent malades. Vous pouvez également être poursuivi par le syndicat CSE.


avis

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Future conférence

En trois jours, intellectuels, décideurs publics et privés et ambassadeurs exploreront l'avenir de la jeunesse, de l'écologie, de l'énergie, des systèmes de santé, de l'Europe, de notre économie…Nicolas Buzo

Chronique

Le gouvernement français veut "Combattez la bataille" Mettre en œuvre la taxation du kérosène au sein de l'Union européenneAurelian Sose, scientifique en économie de l’environnement à la London School of Economics

Chronique

"Le dilemme de la langue, ses changements dans la vie communautaire, ne permettent pas des solutions faciles"Jugez la philosophe Mary Lynn Rajsku.Marilyn Maeso