Écriture compréhensive : Jean-Michel Blanquer boucle le pronom « iel » sur Twitter


Un Il y a beaucoup de bruit, juste quelques mots.Le nouveau pronom neutre « iel » apparaît dans Le Robert.. Une approche par dictionnaire bien connue qui ne marche pas du tout au sommet de l’éducation nationale. Son ministre, Jean-Michel Blankel, a répondu mardi 16 novembre à cette initiative controversée de l’éditeur en adressant son “soutien” aux protestations du parlementaire Indore (LREM) François Jolive.

Plus tôt dans la journée, une majorité d’élus avait adressé un courrier à l’Académie française, estimant que les auteurs de ces “mots” étaient des militants car ils “n’ont rien à voir avec le français”. En réponse à cette lettre postée par François Jolivet sur Twitter, Jean-Michel Blankel a fait voler en éclats une écriture compréhensive qui n’était pas un principe “d’avenir du langage”. “Nos étudiants sont en train d’intégrer leurs connaissances de base, mais ils ne peuvent pas le voir”, a déclaré publiquement l’ancien président.

Lire à nouveauÉcole : Quand les enseignants promeuvent l’écriture compréhensive

Le Robert se veut inclusif

Couramment utilisé au sein de la communauté LGBTQI+, ce pronom désigne des personnes qui ne souhaitent pas être identifiées comme homme ou femme. Jusqu’à présent, le célèbre terme n’est affiché que sur le site Web, mais il pourrait être imprimé d’ici 2022. Selon l’éditeur, Le Robert n’a pas vocation à blâmer la population. « J’ai remarqué que ce mot grandissait et je l’ai intégré, explique la lexicographe de Robert, Marie-Hélène Drivaud. Figaro, Spécifie que tous les dictionnaires sont “complets depuis plusieurs années”. Autre changement : l’apparence du mot « homme » a été changée en « humain ».