Emmanuel Macron exclut le confinement non vacciné en France


N.-É.Le confinement des personnes non vaccinées contre le Covid-19 n’est “pas nécessaire en France”, comme appliqué en Autriche, a déclaré le président Emmanuel Macron. voix du nord Posté le jeudi soir. “Les pays qui limitent la non-vaccination sont des pays qui n’ont pas de laissez-passer, donc cette mesure n’est pas nécessaire en France”, explique le chef de l’Etat. « Par contre, je pense que nous devrions tous être des ambassadeurs de la vaccination. Je le vois, il y a une limite à parler en public. Des gens réticents, une méfiance solitaire. Aider à convaincre ceux qui le sont », ajoute-t-il.

L’Autriche est devenue lundi le premier pays de l’UE à contenir des personnes non vaccinées ou récemment non infectées par le Covid-19 et à arrêter un nombre record de nouveaux cas. Jeudi, la chancelière Angela Merkel a annoncé des restrictions strictes sur les Allemands non vaccinés, qui ont connu une augmentation de 65 371 nouvelles infections en 24 heures, sans précédent depuis le début de la pandémie.

La France a également été touchée par une nouvelle vague de Covid, mais la proportion est faible, avec 20 366 cas positifs enregistrés en 24 heures. Les dirigeants veulent pouvoir les contenir et survivre à l’hiver sans prendre de mesures supplémentaires, car ils disposent d’outils tels que les vaccinations.

Lire à nouveauCovid-19 : 5ème vague de non vaccinés ?

Généralisation des doses de rappel sous réserve d’avis d’experts

Interrogé sur la possibilité d’une généralisation des doses de rappel, Emmanuel Macron a déclaré voix du nord Attendez “l’avis des autorités sanitaires”. “Nous avons constaté que les bénéfices-risques sont positifs pour les patients immunodéprimés et les personnes âgées. Si une troisième dose s’avère efficace et nécessaire pour d’autres publics, c’est clairement dans la logique du parcours santé. “Intégrer dedans”, a-t-il ajouté.

Lire à nouveauLes idées de passeport Coignard-Vaccin progressent régulièrement… mais pas en France !

Le chef de l’Etat a annoncé le 9 novembre que le maintien d’un pass sanitaire au-delà de 65 ans sera conditionné par l’injection de doses de rappel à partir du 15 décembre. Cela profite aux personnes de plus de 50 ans à partir de début décembre. Ce discours a donné un nouvel élan à la campagne de vaccination, la France dépassant à peine les 5 millions de barres de rappel.