En Croatie, les amateurs de truffes veulent protéger “l’or blanc”

Péninsule pittoresque du petit pays des Balkans, l’Istrie est réputée pour la splendeur de ces truffes gourmandes, qui peuvent rapporter environ 2 500 € le kilogramme.

Cependant, le microclimat fragile des zones forestières propices à leur production est en cause.

“”Plus difficile à trouver que de vendre des truffes“J’explique à l’AFP Darko Muzica, président de l’Association des chasseurs de truffes d’Istrie, qui milite pour la protection des ingrédients précieux en Europe.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Selon lui, son habitat est menacé par la hausse des températures, la baisse des précipitations, une mauvaise gestion de l’eau qui affecte le niveau des nappes phréatiques et une mauvaise gestion forestière qui ne prend pas en compte l’abattage des truffiers.

“”Partout dans le monde, la productivité des habitats truffiers naturels diminue souvent non seulement en termes de changement climatique, mais également en termes d’utilisation des sols.« En 2014, nous nous sommes concentrés sur les recherches des scientifiques sur les truffes à Istoria.

Croates et “Tuber magnatum Pico« L’Italie est le numéro un incontesté de la truffe blanche, même de l’autre côté de la mer Adriatique.

-“”chercher!“-

Un chasseur avec un chien spécialement dressé parcourt la forêt dense autour de la petite ville de Motovun à la recherche de truffes.

“”Cherche, cherche !« Des cris à sa chienne Masha et Audrey Zericho Zugrabrick, des mycologues qui récoltent des truffes à des fins scientifiques.

La garce gratte la terre. Zeljko Zgrablic enlève soigneusement la première couche de terre et trouve environ 20 grammes (130 euros) de truffes blanches.

De telles scènes sont souvent vues en Croatie pendant la saison de la truffe blanche de septembre à fin décembre. Parmi les chasseurs, les touristes et les habitants qui veulent atteindre leurs objectifs se rencontrent.

Tout le monde peut récolter jusqu’à 100 grammes de truffes pour sa consommation personnelle. Au-delà, des licences payantes doivent être obtenues auprès des autorités.

La péninsule d’Istrie est l’une des rares régions en dehors de l’Italie où l’on peut trouver des truffes blanches sauvages de haute qualité, grâce à son climat humide et ses sols alcalins intensément parfumés. En France, des chercheurs ont réussi à le cultiver.

-“”avalanche“-

“”Ils sont lourds, ils ont une belle forme (…) qui en fait un produit de haut vol“, déclare Zeljko Zgrablic.

La première mention de truffes sur l’Istrie remonte à la fin des années 1920, lorsque la péninsule appartenait à l’Italie.

Mais depuis 20 ans, le secteur a explosé, rapportant des millions d’euros chaque année. Istra est maintenant “Pays de la truffe« Et nous en produisons quelques tonnes chaque année.

La ruée vers l’or blanc a commencé en 1999 après la découverte de la truffe de 1,31 kilogramme, a été enregistrée dans le Guinness World Records et est restée pendant plusieurs années.

“”Cet événement a provoqué une avalanche de truffes“” Est décrit dans le livre par le restaurateur Giancar Logigante, qui produit des centaines de produits à base de truffes (huile d’olive, chocolat, chips) qui sont exportés dans des dizaines de pays. ..

Les associations locales souhaitent que les truffes bénéficient des labels européens.Indication géographique protégée“. Certificat qu’elle croit en la protection de la forêt.”Abattage déraisonnable“Pour protéger les truffes blanches d’Istrie de la contrefaçon, tout en donnant plus d’infamie.

Mais pour certains amateurs, la truffe est moins une question d’argent ou de notoriété que de se rapprocher de la nature.

Le simple plaisir de se promener dans les bois avec son chien suffit.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“”C’est un style de vie, ça te prend“Je garantis Darko Muzica.”Chaque fois que je suis heureux, mon chien est heureux.Et à chaque fois que le chien trouve une truffe je suis content“.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner