Enquête exclusive.Battre Macron et Le Pen pousse Zemmour

A chaque sondage, Emmanuel Macron a renforcé sa base électorale au premier tour et surclasse toujours ses concurrents. Dans le même temps, sa principale rivale, Marine Le Pen, continue de coller au président sortant. A cinq mois de l’élection présidentielle, cette cohérence reste la même. Selon un sondage « Avis 2022 » réalisé par Elabe en collaboration avec SFR* pour BFMTV et L’Express, les chefs d’État représentent 25 à 27 % des intentions de vote. Bien qu’il ait enregistré une légère baisse, il surpasse encore largement ses adversaires. A noter également que jusqu’à présent, la majorité des votants (56%) ont déclaré qu’ils sont tout à fait certains de voter en 2022.

Les principaux rivaux de la chef de l’Etat Marine Le Pen se situent entre 20-22% des voix et sont en légère hausse (+2-4 points). Eric Zemmour, qui a pu annoncer officiellement sa candidature le 5 décembre, a été crédité de 12 à 15 % de sa volonté de voter, et sa volonté de voter ne cesse de baisser. Ainsi, les polémiques qui ont sué froidement sur le staff du rassemblement national ces derniers mois tournent.

Pour le second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, l’écart entre les deux candidats sera moindre qu’en 2017. Elus par 66,1% des voix il y a quatre ans et demi, les chefs d’Etat sont aujourd’hui donnés à 55%, soit une baisse de 3 points. Dans cette composition, les deux candidats soulignent des sondages qu’ils bénéficieront de la “pleine mobilisation” de leurs électeurs respectifs.

Si un second tour a lieu entre les deux candidats, Le Pen comble l'écart avec Macron.

Si un second tour a lieu entre les deux candidats, Le Pen comble l’écart avec Macron.

Elabe / BFM TV / SFR

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

A droite, Xavier Bertrand consolide l’avance

A une dizaine de jours du Parlement républicain, qui doit se prononcer sur l’un des cinq candidats de droite à la présidentielle, Xavier Bertrand a une longueur d’avance. Le président de la région Haut-de-France est à 13 %, Valérie Pécrès et Michel Barnier à 9 %, Eric Siotti à 5 % et Philippe Juvin à 3 %.

Les électeurs du candidat de droite de 2017 François Fillon sont particulièrement fragmentés, tant au niveau de la primaire LR que des autres candidats. S’il se partage relativement équitablement entre Bertrand et Pecres (4 votants sur 10), Barnier et Siotti (3 sur 10), il se partage aussi entre Emmanuel Macron et Eric Zemmour.Près d’un quart tourné dans ce sens pour le président élu, un autre quart pour un ancien journaliste Figaro..

Au premier tour, le nombre de candidats de gauche ne dépassera pas pour l'instant les 10%.

Au premier tour, le nombre de candidats de gauche ne dépassera pas pour l’instant les 10%.

Elabe / BFM TV / SFR

Côté gauche, candidat chef de poche

L’ancien président François Hollande les a récemment appelés « Liliptiens ». Les candidats de gauche ne dépasseront pas les 10% pour le moment. Jean-Luc Mélenchon, lancé dans sa troisième campagne (2012 et après 2017), comptabilise encore 9 % des intentions de vote. Le chef insoumis, comme tous les autres candidats de son camp, stagne. Les candidats écologistes Yannick Jado représentent 8 à 9 %, le maire de Paris représente 4 à 5 %, l’ancien ministre de l’Économie Arnaud Montebourg représente 1 à 3 % et le communiste Fabian Roussel représente 2 %.

Des scores épars et faibles, comme la fragmentation du sympathisant de gauche. Selon les sondages, 30 % d’entre eux voteront pour Melenchon, 23 % pour Jadot, 14 % pour Hidalgo, 5 % pour Roussel et 4 % pour Montebourg. Près de 14% d’entre eux sont également tentés par Emmanuel Macron.

Le pouvoir d’achat et la santé sont très valorisés

Le pouvoir d'achat est devenu une priorité pour les Français.

Le pouvoir d’achat est devenu une priorité pour les Français.

Elabe / BFM TV / SFR

Sur quels thèmes les Français se concentrent-ils dans cette élection présidentielle ? Les discussions s’intensifient régulièrement entre les candidats. Le pouvoir d’achat est une préoccupation majeure, selon les sondages Elabe sur L’Express, BFM TV et SFR. Quarante-cinq pour cent des répondants pensent que le pouvoir d’achat est primordial lorsqu’on met un babillard dans un bocal. La santé en deuxième position (32 %) est en forte hausse (+5). Ensuite, la sécurité (29 %) et l’immigration (28 %), l’environnement et l’écologie (22 %), l’emploi et les retraites (21 %), les inégalités (18 %), l’éducation (16 %)…

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

* Un échantillon de 1491 représentants des résidents de France métropolitaine âgés de plus de 18 ans, dont 1350 inscrits sur la liste électorale. Interrogatoire sur Internet les 23 et 24 novembre 2021. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas appliquée au sexe, à l’âge, à la catégorie socioprofessionnelle, au quartier d’habitation et à la catégorie d’agrégation. Tolérance de 1,2 à 3,0 points de pourcentage.


avis

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski