Equipe de France : “Kylian est fait pour battre le record”, Hugo Lloris est aussi fan de Mbappé

Après avoir passé la nuit à “goûter” cette qualification pour le Mondial 2022, Hugo Lloris s’est présenté à la presse ce dimanche. L’an prochain, il a le potentiel pour devenir le deuxième joueur français à disputer la 4e finale de Coupe du monde.

Quels sentiments dominent après cette qualification pour la Coupe du monde 2022 et la grande victoire face au Kazakhstan ?

Hugo Lloris. Le maître mot est satisfaction. Aussi, gagner avec un score aussi important est de plus en plus inoffensif, alors je me souviens de la camaraderie avec le grand public et de cette magnifique performance. On avait cet esprit de tueur, et ce fut un match très agréable pour les joueurs et les spectateurs du Parc des Princes.

Que pensez-vous de 2021 cette année, qui touche à sa fin ?

Cette année, nous avons atteint deux de nos trois objectifs. Dans les sports de haut niveau, il est difficile de gagner et encore plus de rester au top. Ces 10 minutes contre la Suisse ont provoqué une défaite à l’euro, suivie d’un moment de méfiance en septembre. Mais nous avons retrouvé nos valeurs et la compétition nous a dynamisés. Ce fut le cas pour la Belgique en seconde période puis pour l’Espagne. Dans un maillot des bleus, gagner est toujours un grand plaisir.

Kylian Mbappé est-il un extraterrestre ?

Il était dans son jardin au Parc des Princes, et on le voit complètement confiant. Comme tous les joueurs français qui ont participé à l’euro, quand on n’est pas à la hauteur des attentes, on a des questions et des doutes. C’est ce que fait un grand champion. Killian est conçu pour battre des records et remporter des titres. Il n’a pas à se fixer de limites.

Avez-vous déjà défini l’avenir international après la Coupe du monde ? Voulez-vous continuer en bleu après le Qatar ?

C’est difficile de se projeter. J’ai participé à des compétitions les unes après les autres depuis que je suis jeune. Nous sommes ravis du travail, de la compétition et de la souffrance. Parce que ça ne nous aide pas du tout. Pour rester à un très haut niveau, il faut savoir gérer ces hauts et ces bas. Jusqu’à présent, je ne me suis fixé aucune limite.

Avez-vous bien dormi la nuit dernière ou êtes-vous resté fidèle au fait que vous étiez en finale de la quatrième Coupe du monde ?

J’ai gouté. Certes, ce n’est pas un trophée, mais il faut profiter de ces moments à partager avec ses partenaires et ses collaborateurs. Beaucoup de travail est fait et les attentes des médias et du grand public sont nombreuses. Ainsi, lorsque vous atteignez votre objectif, vous devez prendre le temps de le goûter.

Vous irez certainement au Qatar en mars. Est-ce bien de jouer là où se déroule la Coupe du monde ?

Il est toujours bon de se faire une idée de ce à quoi s’attendre. Je n’ai jamais voyagé dans les pays du Golfe. Nous avons entendu dire que tout est parfait et nous sommes convaincus qu’en organisant l’une des plus belles Coupes du monde au monde, ils auront à cœur de mettre en valeur leur pays.

Comment analysez-vous le retour de Karim Benzema en équipe de France ?

Il a une aura sur le terrain, il apporte quelque chose de plus à l’équipe. Nous sommes tous d’accord pour dire que son retour se caractérise par sa performance. C’est un grand joueur.

Pourquoi pensez-vous que l’équipe de France peut remporter la Coupe du monde pour la deuxième année consécutive ?

Il faut beaucoup de travail pour maintenir l’élan. Nous avons besoin de plus d’exigences pour être détenteur du titre, mais nous avons le même objectif que toutes les grandes nations. Il ne faut pas se fixer de limites quand on regarde les possibilités qu’on peut avoir en termes de qualité. Cependant, cela nécessite un cadre bien défini. Il faut toujours chercher des choses, ce qui n’arrive jamais tout seul.

Vous mettrez fin au contrat en juin 2022. Où pensez-vous des prochaines étapes de votre carrière ?

Je sais que je suis en fin de carrière. Cela peut prendre encore quelques années. Je me fiche du statut du contrat. Ma priorité, ce sont les Spurs, mais j’ai une discussion avec le club.

Retournerez-vous en France Pour mettre fin à votre carrière ?

Je ne ferme pas la porte. J’aime la performance quand j’ai un cadre très précis et une philosophie de travail claire. La joie est également incorporée dans la victoire. Je suis très bon chez les Spurs et je cherche des trophées dans les clubs, mais cela ne nuit pas à ce que nous avons bien fait ces dernières saisons.